MONET 2030: Emplois dans le secteur environnemental


ODD 12: Établir des modes de consommation et de production durables

Signification de l’indicateur
L’indicateur présente l’évolution des emplois dans le secteur environnemental par rapport à l'emploi total. Le secteur environnemental regroupe les activités qui produisent des biens ou des services destinés à protéger l’environnement ou à préserver les ressources naturelles. Une croissance des emplois du secteur environnemental va donc dans le sens du développement durable.  

Aide à la lecture
L’évolution observée résulte surtout des activités liées aux mesures d’économie d’énergie dans le bâtiment et à la production d’énergie renouvelable.

Comparaison internationale
L’indicateur est comparable au niveau européen. Les méthodes pour estimer l’importance économique du secteur environnemental ont été développées par l’office statistique de l’Union européenne (EUROSTAT) à partir du System of Environmental and Economic Accounting (SEEA) de l’ONU.


Tableaux

Méthodologie

Cet indicateur présente l’évolution des emplois dans le secteur environnemental par rapport à l'emploi total. Les méthodes pour estimer l’importance économique de ce secteur ont été développées par l’office statistique de l’Union européenne (EUROSTAT) à partir du System of Environmental and Economic Accounting (SEEA) de l’ONU. Les données du secteur environnemental proviennent des comptes monétaires de l’environnement, qui sont établis par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Celles sur l’emploi total se basent sur la Statistique structurelle des entreprises (STATENT) de l’OFS.

Le secteur environnemental regroupe les activités qui produisent des biens ou des services destinés:

  • à protéger l’environnement en prévenant, en réduisant ou en éliminant la pollution ou toutes autres dégradations de l’environnement (p. ex. la gestion des déchets et la production des biens, équipements, infrastructures et services y afférente);
  • à gérer les ressources naturelles en préservant, en maintenant ou en augmentant leurs stocks de façon à éviter leur épuisement (p. ex. la production d’énergie renouvelable et celle des biens, équipements, infrastructures et services y afférente).

Ce périmètre statistique, adopté au plan international pour mesurer l’importance économique du secteur environnemental, comprend aussi la production de biens spécifiquement conçus pour être plus propres ou moins gourmands en ressources que des biens d’usage équivalent, comme p. ex. les bâtiments certifiés à faible consommation d’énergie, les appareils à haute efficacité énergétique et les produits issus de l’agriculture biologique ou de la sylviculture durable. La mesure de l’importance économique du secteur environnemental se fait dans le cadre des comptes de l’environnement, de façon cohérente avec les comptes nationaux, qu’ils complètent d’une dimension environnementale. Elle se base uniquement sur des données existantes.

Les activités suivantes sont exclues du secteur environnemental :

  • le transport public, car il n’est pas considéré comme une activité environnementale en tant que telle, bien qu’il contribue à protéger l’environnement et à ménager les ressources naturelles lorsqu’il remplace le transport individuel motorisé;
  • la distribution et la commercialisation des biens et services environnementaux car il ne s’agit généralement pas d’une activité spécifiquement conçue pour protéger l’environnement et pour ménager les ressources naturelles;
  • la production de produits à partir de matières premières secondaires (p. ex. papier recyclé) car elle ne permet pas de réduire l’utilisation de ressources naturelles au-delà de la réduction que la récupération de matériaux dans les flux de déchets a permis;
  • la production écoresponsable de biens et services non-environnementaux (p. ex. la production de pain en utilisant du courant vert ou de la farine bio ou des emballages biodégradables);
  • les activités non environnementales mais liées à l’environnement ou utilisant l’environnement dans les processus de production (p. ex. la production et la distribution d’eau potable, l’extraction de sable et de gravier);
  • les activités ayant un impact favorable sur l’environnement mais servant en premier lieu d’autres buts que sa protection (p. ex. assurer ou accroître la sécurité et la santé du personnel sur le lieu de travail, protéger les infrastructures des risques naturels et technologiques, purifier l’eau ou l’air pour des raisons techniques dans l'industrie).

Définitions

Sources

Principes

10a Promotion de l’efficacité économique
L’efficacité économique d’une société doit être à tout le moins préservée au fil du temps. Il s’agit d’encourager une utilisation efficace des ressources naturelles et une structure économique tournée vers l’avenir.

10b Ordre économique favorable à l'innovation et à la concurrence
Les conditions de l’économie de marché devraient être aménagées de telle manière que les innovations et le transfert de connaissance soient encouragés et qu’on puisse maintenir, voire améliorer, le fonctionnement des marchés. La compétitivité et la qualité de la place économique doivent être maintenues et encouragées.

16a Limitation de l’utilisation des ressources renouvelables
Les ressources renouvelables doivent être utilisées en deçà de leur niveau de régénération.

16b Limitation de l’utilisation des ressources non renouvelables
L’utilisation des ressources non renouvelables doit être maintenue à un niveau qui permette qu’elles puissent être remplacées par des ressources renouvelables.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 485 64 96

Du lundi au vendredi
9h00–12h00 et 14h00–16h00

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet-2030/indicateurs/emplois-secteur-environnemental.html