MONET 2030: Agriculture biologique

ODD 2: Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

Cible suisse 2.4: La proportion d’exploitations agricoles qui produisent de manière particulièrement respectueuse de l’environnement et des animaux en recourant à des programmes spécifiques de développement durable, que ceux-ci soient privés ou de droit public, augmente d’un tiers par rapport à 2020.

Signification de l'indicateur
Cet indicateur montre la part de la surface agricole utile cultivée biologiquement conformément à l’ordonnance sur l’agriculture biologique. L’agriculture biologique au sens de ladite ordonnance est une forme de production qui respecte le plus possible la nature et l’environnement et prend en considération les cycles et processus naturels. L’agriculture biologique produit autant que possible en cycle fermé, selon des méthodes respectueuses de l’environnement, notamment sans engrais ni pesticides chimiques de synthèse et sans organismes génétiquement modifiés. La détention d’animaux est adaptée à l’espèce et soumise à des exigences plus élevées, p. ex. pour ce qui est du nombre d’animaux détenus et de la possibilité de sortir à l’air libre, que celles stipulées dans la loi fédérale sur la protection des animaux. L’augmentation de la proportion de terres exploitées conformément à l’ordonnance sur l’agriculture biologique contribue donc au développement durable.

Aide à la lecture

L’agriculture biologique au sens de l’ordonnance sur l’agriculture biologique n’est pas le seul mode de production agricole respectueux de l’environnement et des animaux. Étant donné les données disponibles à son sujet et leur qualité, elle fait office de représentante des programmes de durabilité de droit public et privé existants.

Cet indicateur doit être considéré avec les indicateurs «bilan d’azote de l’agriculture» et «émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture», qui sont également rattachés à la cible  2.4 pour la Suisse.

Comparaison internationale
Les ordonnances bio de la Suisse et le règlement correspondant de l’UE sont considérées comme étant équivalentes. Les chiffres sont ainsi comparables en ce qui concerne les exigences minimales. Cependant, la définition de la surface agricole utile (SAU) peut varier d’un pays à l’autre, ce qui influence les parts calculées.

Tableaux

Méthodologie

Les surfaces exploitées au sens de l’ordonnance sur l’agriculture biologique sont recensées dans le cadre du relevé des structures agricoles réalisé chaque année. Ce relevé se base sur les données administratives qui sont saisies en vertu de l’ordonnance sur les paiements directs. C’est le résultat d’une collaboration entre l’Office fédéral de la statistique (OFS), l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) et les offices cantonaux en charge de l’agriculture.

Définitions

Par terres assolées, on entend les terres soumises à la rotation culturale (assolement). Elles se composent des terres ouvertes et des prairies artificielles. Par terres ouvertes, on entend les surfaces affectées à des cultures annuelles des champs, à la culture de légumes et de baies annuels ou à celle de plantes aromatiques et médicinales annuelles. Les jachères florales et les jachères tournantes appartiennent également aux terres ouvertes.

Par surfaces herbagères, on entend les prairies artificielles et les surfaces herbagères permanentes. Les prairies artificielles, sont des prairies ensemencées qui sont exploitées pendant un cycle de végétation au moins dans le cadre de l'assolement. Par surfaces herbagères permanentes, on entend les surfaces couvertes de graminées et d’herbacées qui sont situées en dehors des surfaces d’estivage. Elles existent sous la forme de prairies ou de pâturages depuis plus de six ans. Par prairies permanentes, on entend les surfaces qui sont fauchées au moins une fois par an pour la production de fourrages. Par pâturages permanents, on entend les surfaces servant exclusivement au pacage du bétail.

Les cultures pérennes sont des cultures qui s’étendent sur plusieurs périodes de végétation. En font partie les vignes, les cultures fruitières, les cultures pluriannuelles de baies et de légumes, le houblon, les cultures pluriannuelles de plantes aromatiques et médicinales, les cultures horticoles de plein champ telles que les pépinières horticoles ou forestières, les châtaigneraies et les noiseraies entretenues ainsi que les cultures pluriannuelles de sapins de Noël et de roseaux de Chine.

Sources

Cibles

Cible suisse 2.4: La proportion d’exploitations agricoles qui produisent de manière particulièrement respectueuse de l’environnement et des animaux en recourant à des programmes spécifiques de développement durable, que ceux-ci soient privés ou de droit public, augmente d’un tiers par rapport à 2020.

Cible internationale 2.4: D’ici à 2030, assurer la viabilité des systèmes de production alimentaire et mettre en œuvre des pratiques agricoles résilientes qui permettent d’accroître la productivité et la production, contribuent à la préservation des écosystèmes, renforcent les capacités d’adaptation aux changements climatiques, aux phénomènes météorologiques extrêmes, à la sécheresse, aux inondations et à d’autres catastrophes et améliorent progressivement la qualité des terres et des sols.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 485 64 96

Du lundi au vendredi
9h00–12h00 et 14h00–16h00

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet-2030/indicateurs/agriculture-biologique.html