Indicateur de la législature: Suisses dans des organisations internationales


Extrait de l’objectif 11Les défis mondiaux, comme les changements climatiques, les crises prolongées et la pauvreté extrême, ne peuvent être surmontés que si les États coopèrent de manière globale. Même les grandes organisations internationales doivent être adaptées aux nouveaux enjeux et équilibres entre les puissances. La Suisse veut contribuer à renforcer l’efficacité de ces organisations et du droit international.

Signification de l‘indicateur: La présence de la Suisse au sein des institutions internationales contribue à la défense des intérêts du pays en matière de politique étrangère. Garantir la représentation de la Suisse dans les organes directeurs et accroître le nombre de citoyens suisses présents dans les organes exécutifs (administration) de ces institutions sont des axes prioritaires de la défense des intérêts multilatéraux en question. L’indicateur reflète la proportion des Suisses qui travaillent dans le système des Nations Unies et dont le poste est soumis à recrutement international, y compris les postes de directeur et de niveau supérieur, dans le total des postes correspondants à cette catégorie. L’indicateur ne tient pas compte des autres Suisses employés dans les autres catégories, ni des autres organisations internationales dont la Suisse fait partie.

Objectif quantifiableLa Suisse soutient l’accession de Suisses à des postes de cadres dans les organisations internationales.

Commentaire

La part de Suisses engagés dans le système onusien et recrutés selon une procédure internationale a augmenté d’environ 0,3 point de pourcentage depuis 2002, année de l’adhésion de la Suisse à l’ONU. En valeur absolue, le nombre de postes de cette catégorie occupés par des Suisses a été multiplié par 2,6, passant de 174 postes en 2000 à 461 en 2019, alors que le total des postes onusiens de la même catégorie a augmenté moins rapidement, passant de 17 867 à 40 241 (fois 2,3). Le pic observé en 2006 et 2007 découle principalement d’une croissance momentanée des postes auprès du Haut-commissariat aux réfugiés (UNHCR) du fait de la crise en Irak et au Sud Soudan notamment.


Tableaux

Méthodologie

L’indicateur montre le total des postes du système onusien, pour lesquels un recrutement international est requis (International Professional Officers), occupés par des Suisses, dans le total des postes de la même catégorie.

Les données proviennent des rapports annuels de statistique des ressources humaines publiés par les Nations Unies. Sont pris en considération les postes d’administrateurs et de fonctionnaires de rang supérieur pour lesquels un recrutement international est requis, financés par le budget ordinaire ainsi que par d’autres sources de financement, à l’exclusion des fonds apportés par le programme de développement des Nations Unies (UNDP). En règle général, un diplôme universitaire de niveau maîtrise est demandé pour ces postes, des exceptions sont toutefois fréquentes. Ces postes sont localisés aussi bien au siège des organisations membres de l’ONU que dans leurs bureaux régionaux. Les postes créés dans le cadre d’un projet sont également pris en considération.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/indicateurs/suisses-organisations-internationales.html