Indicateur de la législature: Répartition modale du transport transalpin de marchandises


Extrait de l’objectif 6Dans le domaine des infrastructures de transport, les capacités devront être augmentées tant pour la route que pour le rail. […] [Le Conseil fédéral] lancera également d’importantes étapes d’aménagement dans le domaine du transport ferroviaire, afin de répondre aux besoins croissants en matière de capacités et d’étendre l’offre des prestations.

Signification de l’indicateur: Par sa situation géographique, la Suisse joue un rôle particulièrement important dans le réseau des transports européens. Une grande partie des transports de marchandises entre le nord et le sud de l’Europe transite par les Alpes suisses. Pour protéger le pays et les régions alpines des effets négatifs de ce trafic de poids lourds, la politique suisse des transports vise à transférer les marchandises de la route vers le rail.
Cet indicateur montre la part des marchandises transportées par le rail, par rapport au volume total de marchandises transitant à travers les Alpes (rail et route). La répartition modale évolue favorablement dès lors que la progression est plus forte sur le rail que sur la route, même si le volume transporté par la route augmente.

Objectif quantifiableLa part du transport de marchandises à travers les Alpes qui est transférée sur le rail augmente au cours de la législature 2019 à 2023.

Commentaire

Au début des années 1980, environ 90% des marchandises traversant les Alpes suisses empruntaient le rail. La proportion n’était plus que de 61% en 2009. Depuis, elle est de nouveau en hausse. En 2018, 70,5% des marchandises étaient acheminées par le rail et 29,5% par la route. Le rapport est à peu près inverse en Autriche. La prédominance du transport routier de marchandises est encore plus marquée en France, où 90% environ des marchandises sont acheminées par la route.

Les lieux de départ et de destination des biens transportés par le rail à travers les Alpes suisses étaient, en 2014, situés majoritairement à l’étranger: 87% des marchandises traversant les Alpes par le rail étaient des marchandises en transit. Les 13% restants étaient des transports intérieurs, des importations ou des exportations.

Le volume des marchandises traversant les Alpes par le rail ou par la route était en 2018 de 39,6 millions de tonnes net. Il a plus que doublé par rapport à 1981, première année après l’ouverture du tunnel routier du Gothard. Les transports de marchandises par la route ont, sur la même période, augmentés plus fortement que les transports de marchandises par le rail. Ce fait est illustré par l’évolution du trafic des véhicules lourds de transport de marchandises à travers les Alpes suisses. Celui-ci a atteint un maximum en l’an 2000, avec 1,4 million de passages, avant de diminuer. En 2018, 941 000 de ces véhicules ont traversé les Alpes suisses, dont les trois quarts environ ont emprunté la route du Gothard. Le nombre de passages a triplé par rapport à 1981.

L’arc alpin intérieur (du Fréjus au Brenner) a été traversé en 2018 par 5 millions de véhicules lourds de transport de marchandises. La plus grande partie d’entre eux a emprunté les passages entre l’Autriche et l’Italie (53%), suivis des passages entre la France et l’Italie (28%). 19% sont passés par la Suisse.


Tableaux

Méthodologie

L’indicateur montre la part des marchandises transportées par le rail, par rapport au volume total de marchandises transitant à travers les Alpes (rail et route). Le volume de marchandises transportées par la route et par le rail à travers les Alpes suisses se mesure en tonnes nettes, sans le poids des véhicules routiers de transport de marchandises (y c. remorques), des containers et des caisses mobiles du transport combiné.

Les données sur les transports de marchandises à travers les Alpes sont relevées et publiées annuellement par l’Office fédéral des transports (OFT). En 2010, un changement méthodologique a entraîné une rupture dans la série chronologique: jusqu’en 2009, l’OFT utilisait les données du comptage automatique de la circulation routière; depuis 2010, il utilise les données des stations de contrôle RPLP (redevance poids lourds liée aux prestations).

Définitions

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/indicateurs/repartition-modale-transport-transalpin-marchandises.html