Indicateur de la législature: Taux d’activité professionnelle, selon le statut migratoire


Extrait de l’objectif 14: [L]e potentiel social et économique des immigrants [est mis à profit] tout en tenant compte de leurs possibilités d’intégration à long terme dans la société et le monde professionnel.

Signification de l’indicateur: Conformément à la législation suisse, l'intégration doit permettre aux étrangers dont le séjour est légal et durable de participer à la vie économique, sociale et culturelle. Son but est de donner les mêmes chances à tous les habitants de la Suisse, indépendamment de leur origine. L'exercice d'une activité rémunérée est indispensable pour pouvoir gagner sa vie de manière autonome. C'est aussi un important facteur de participation à la vie sociale.
Le taux d'activité selon le statut migratoire exprime le taux de participation à la vie active des personnes âgées de 15 à 64 dans la population résidante permanente. L’indicateur ne différencie pas les emplois à plein temps des emplois à temps partiel.  

Objectif quantifiable: L’intégration dans le monde économique et dans la société des personnes issues de la migration est encouragée.

Commentaire

Le taux d’activité de la population est relativement stable depuis 2012, indépendamment du statut migratoire. En 2017, le taux d’activité des personnes non issues de l’immigration était de 84,9%. Il était un peu plus bas (82,8%) chez les personnes issues de l’immigration. Quelle que soit leur statut migratoire, les femmes présentent un taux d'activité inférieur à celui des hommes. Cette différence s'observe aussi si l'on convertit les emplois en équivalents plein temps.

Facteur central d'intégration de groupes de population d’origine différente, l'exercice d'une activité rémunérée est une condition pour subvenir de manière autonome à ses besoins et permet ainsi une participation active à la vie sociale. La transition entre l'école et le monde du travail est à cet égard déterminante. L’analyse du taux de chômage des 15-24 ans montre que l’entrée sur le marché du travail est plus ou moins difficile selon le statut migratoire. Le taux de chômage selon l’OIT était en 2017 environ deux fois plus élevé chez les jeunes issus de l’immigration (11,5%) que chez les jeunes non issus de l’immigration (6,3%).

La proportion de personnes actives occupées possédant une formation du degré tertiaire mais ne l’utilisant pas dans leur travail varie également selon le statut migratoire (voir l’indicateur «Adéquation entre niveau de formation et activité exercée»).


Tableaux

Méthodologie

L'indicateur donne le taux d'activité des personnes de 15 à 64 ans dans la population résidante permanente (nombre d'actifs occupés et de chômeurs au sens du BIT, en pourcent de la population résidante permanente) selon le statut migratoire.

L'indicateur repose sur la «population résidante permanente selon le statut migratoire utilisé pour mesurer l'intégration».

  • La population non issue de la migration comprend l'ensemble des personnes nées suisses en Suisse ou à l'étranger dont au moins un des parents est né en Suisse et les personnes nées en Suisse et naturalisées suisses dont les deux parents sont nés en Suisse. On y ajoute les personnes issues des générations suivantes.
  • La population issue de la migration comprend tous les ressortissants étrangers (indépendamment de leur statut générationnel), les étrangers naturalisés suisses de la première et de la deuxième génération (nés à l'étranger ou nés en Suisse de parents dont au moins un est né à l'étranger) et les Suisses de naissance dont les deux parents sont nés à l'étranger.

Le taux d’activité est calculé par l’OFS dans le cadre de l’enquête suisse sur la population active (ESPA). Les données ventilées selon le statut migratoire sont disponibles à partir de l’année de référence 2012.

Définitions

Personnes actives
Sont considérées comme actives les personnes actives occupées et les chômeurs au sens du BIT. Les personnes actives constituent l’offre de travail.

Chômeurs au sens du BIT (BIT = Bureau international du Travail)
Sont considérées comme chômeurs au sens du BIT les personnes âgées de 15 à 74 ans

  • qui n’étaient pas actives occupées au cours de la semaine de référence
  • qui ont cherché activement un emploi au cours des quatre semaines précédentes et
  • qui étaient disponibles pour travailler.

Cette définition est conforme aux recommandations du Bureau international du Travail et de l’OCDE et à la définition d’EUROSTAT.

Personnes actives occupées
Sont considérées comme actives occupées les personnes d’au moins 15 ans révolus qui, au cours de la semaine de référence,

  • ont travaillé au moins une heure contre rémunération
  • ou qui, bien que temporairement absentes de leur travail (absence pour cause de maladie, de vacances, de congé maternité, de service militaire, etc.), avaient un emploi en tant que salarié ou indépendant
  • ou qui ont travaillé dans l’entreprise familiale sans être rémunérées.

Sont compris dans cette définition, indépendamment du lieu où s’exerce l’activité (dans une entreprise, à domicile ou dans un ménage privé): les salariés, les indépendants, les collaborateurs familiaux d’entreprises familiales, les apprentis, les recrues, sous-officiers et officiers qui, pendant l’école de recrues ou le service d’avancement, conservent leur place et leur contrat de travail, les écoliers et les étudiants qui exercent une activité parallèlement à leurs études et les retraités qui continuent de travailler. Les personnes accomplissant uniquement du travail ménager dans leur propre ménage, des activités d’entraide non rémunérées ou d'autres activités bénévoles ne sont pas considérées comme actives occupées.

Taux d'activité au sens du BIT

Sources

Enquête

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/indicateurs/taux-activite-professionnelle.html