Indicateur de la législature: Jeunes quittant prématurément l’école, selon le statut migratoire


Extrait de l’objectif 8[Le Conseil fédéral] veut en outre améliorer le dialogue entre les générations, ainsi qu’entre les villes et la campagne, et soigner l’intégration des étrangers vivant en Suisse.

Signification de l’indicateur: L’exercice d’une activité professionnelle est nécessaire pour pouvoir mener une vie indépendante et participer à la vie de la société. Une formation solide facilite l’intégration dans la vie professionnelle et la possession d’un diplôme du degré secondaire II contribue notablement à assurer une certaine sécurité sur le marché du travail. Les jeunes qui quittent prématurément l'école constituent un groupe à risque dans la mesure où les emplois précaires et le chômage rendent leur intégration dans la société plus difficile.
L'indicateur montre la part de la population résidente permanente de 18 à 24 ans qui n’a pas de formation postobligatoire et qui ne suit pas d’autre formation, selon le statut migratoire.  

Objectif quantifiableLa part des jeunes issus de l’immigration qui quittent prématurément l’école diminue.

Commentaire

La part de la population de 18 à 24 ans qui quitte prématurément l’école (et qui n’a donc pas de diplôme postobligatoire) n’est pas la même chez les personnes issues de l’immigration et chez les personnes non issues de l’immigration. En 2019, la proportion était de 3,6% chez les jeunes non issus de l’immigration et de 8,3% chez ceux issus de l’immigration. Par rapport à 2013, la part des jeunes issus de l’immigration a diminué de 4,8 points, alors que celle des jeunes non issus de l’immigration n’a pas évolué de manière significative.

Si, au lieu du statut migratoire, on considère la nationalité, il apparaît que la part des personnes ayant quitté l’école prématurément a baissé depuis 2013 chez les jeunes étrangers. La part correspondante chez les jeunes suisses n’a pas changé de manière significative durant la même période. En 2019, 3,7% des jeunes suisses et 10,8% des jeunes étrangers ont quitté l’école prématurément.

Une raison possible du fait que les jeunes étrangers quittent plus fréquemment le système d’éducation sans diplôme postobligatoire pourrait être liée à des difficultés à passer de l’école obligatoire au degré secondaire II. Les élèves de nationalité étrangère commencent moins fréquemment que les élèves suisses une formation certifiante du secondaire II directement après la scolarité obligatoire. Et ils sont environ deux fois plus nombreux que les Suisses à s’engager dans une formation transitoire.

Le taux de chômage était plus élevé en 2019 chez les personnes sans diplôme postobligatoire (8%) que chez les personnes titulaires d’un diplôme du degré secondaire II (4,4%) ou du degré tertiaire (3,2%). Il était de 4,4% pour l’ensemble de la population résidante permanente.


Tableaux

Méthodologie

LL’indicateur donne la proportion de personnes ayant quitté l’école prématurément, selon le statut migratoire. Sont considérées comme ayant quitté l’école prématurément, les personnes de 18 à 24 ans qui n’ont pas accompli de formation postobligatoire et qui n’ont pas suivi de formation formelle pendant l’année précédant l’enquête. La proportion s’entend par rapport à la population résidante permanente du même âge, issue ou non issue de l’immigration.

L’indicateur repose sur la «population résidante permanente selon le statut migratoire utilisé pour mesurer l’intégration».

  • La population non issue de la migration comprend l’ensemble des personnes nées suisses en Suisse ou à l’étranger dont au moins un des parents est né en Suisse et les personnes nées en Suisse et naturalisées suisses dont les deux parents sont nés en Suisse.
  • La population issue de la migration comprend tous les ressortissants étrangers (indépendamment de leur statut générationnel), les étrangers naturalisés suisses de la première et de la deuxième générations (nés à l’étranger ou nés en Suisse de parents dont au moins un est né à l’étranger) et les Suisses de naissance dont les deux parents sont nés à l’étranger.

La part des jeunes quittant prématurément l’école est déterminée chaque année à partir des données de l’enquête suisse sur la population active (ESPA) de l'Office fédéral de la statistique. Les données sont différenciées selon le statut migratoire depuis 2013.

Définitions

Sources

Enquête

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/indicateurs/jeunes-quittant-prematurement-ecole.html