Indicateur de la législature: Jeunes quittant prématurément l’école, selon le statut migratoire


Extrait de l’objectif 10: La cohésion sociale passe aussi par une bonne compréhension mutuelle entre les générations, [ainsi que] par la maîtrise des défis que pose l’intégration des étrangers vivant en Suisse […].

Signification de l’indicateur: L’exercice d’une activité professionnelle est nécessaire pour pouvoir mener une vie indépendante et participer à la vie de la société. Une formation solide facilite l’intégration dans la vie professionnelle et la possession d’un diplôme du degré secondaire II contribue notablement à assurer une certaine sécurité sur le marché du travail. Les jeunes qui quittent prématurément l'école constituent un groupe à risque dans la mesure où les emplois précaires et le chômage rendent leur intégration dans la société plus difficile.
L'indicateur montre la part de la population résidente permanente de 18 à 24 ans qui n’a pas de formation postobligatoire et qui ne suit pas d’autre formation, selon le statut migratoire.  

Objectif quantifiable: La part des jeunes issus de l’immigration qui quittent prématurément l’école diminue.

Commentaire

La part de la population de 18 à 24 ans qui quitte prématurément l’école (c’est-à-dire sans diplôme postobligatoire) n’est pas la même chez les personnes issues de l’immigration et chez les personnes non issues de l’immigration. En 2017, la proportion était de 3,2% chez les jeunes non issus de l’immigration et de 9% chez les jeunes issus de l’immigration. Ces deux proportions n’ont pas évolué de manière significative par rapport à l’année précédente.

Si, au lieu du statut migratoire, on considère la nationalité, il apparaît que la part des personnes ayant quitté l’école prématurément est en baisse depuis 2013 chez les jeunes étrangers. La part correspondante chez les jeunes suisses n’a pas changé de manière significative durant la même période. L’écart entre les deux groupes s’est donc réduit. En 2017, 3,5% des jeunes suisses et 12% des jeunes étrangers ont quitté l’école prématurément.

Une raison possible du fait que les jeunes étrangers quittent plus fréquemment le système d’éducation sans diplôme postobligatoire pourrait être liée à des difficultés à passer de l’école obligatoire au degré secondaire II. Les élèves de nationalité étrangère commencent moins fréquemment que les élèves suisses une formation certifiante directement après la scolarité obligatoire. Et ils sont deux fois plus nombreux que les Suisses à s’engager dans une formation transitoire.

Le taux de chômage était plus élevé en 2017 chez les personnes sans diplôme postobligatoire (8,3%) que chez les personnes titulaires d’un diplôme du degré secondaire II (4,6%) ou du degré tertiaire (3,7%). Il était également plus élevé que dans la population résidante permanente (4,8%).


Tableaux

Méthodologie

L’indicateur donne la proportion de personnes ayant quitté l’école prématurément, selon le statut migratoire. Sont considérées comme ayant quitté l’école prématurément, au sein de la population résidante permanente, les personnes de 18 à 24 ans qui n’ont pas accompli de formation post-obligatoire et qui ne suivent pas de formation ni de formation continue. La proportion s’entend par rapport à la population de même âge, issue ou non issue de l’immigration.

L'indicateur repose sur la « population résidante permanente selon le statut migratoire utilisé pour mesurer l'intégration ».

  • La population non issue de la migration comprend l'ensemble des personnes nées suisses en Suisse ou à l'étranger dont au moins un des parents est né en Suisse et les personnes nées en Suisse et naturalisées suisses dont les deux parents sont nés en Suisse. On y ajoute les personnes issues des générations suivantes.
  • La population issue de la migration comprend tous les ressortissants étrangers (indépendamment de leur statut générationnel), les étrangers naturalisés suisses de la première et de la deuxième générations (nés à l'étranger ou nés en Suisse de parents dont au moins un est né à l'étranger) et les Suisses de naissance dont les deux parents sont nés à l'étranger.

Les données de l’indicateur sont calculées en appliquant une définition développée dans le cadre du projet de l'OCDE intitulé "Young Adults with Low Levels of Education (YALLE)" ou "Jeunes adultes peu qualifiés". Selon cette définition, les jeunes quittant prématurément l'école correspondent à la part des 18 à 24 ans qui remplissent les deux critères suivants: premièrement, leur plus haut niveau de formation atteint correspond au niveau ISCED 0, 1, 2 ou 3c; deuxièmement, ils ont indiqué ne pas avoir suivi de formation dans l'enseignement formel l'année précédant l'enquête. Par enseignement formel, on entend le système d'éducation national avec son système scolaire institutionnalisé, la formation professionnelle et la formation tertiaire.

La part des jeunes quittant prématurément l'école, selon le statut migratoire, est déterminée chaque année à partir des données de l'enquête suisse sur la population active (ESPA) de l'Office fédéral de la statistique. Les données sont différenciées selon le statut migratoire depuis 2013.

Définitions

Degré secondaire II
Le degré secondaire II offre une formation après l'enseignement obligatoire de base. Il commence, d'après le concordat HarmoS, onze ans après le début du degré primaire (lorsque les élèves sont dans leur 16e année) et comprend des filières de formation générale, d'une part, et des filières professionnelles, d'autre part. Les formations durent en général de deux à quatre ans et s'achèvent par l'obtention d'un certificat de maturité, d’un certificat de culture générale, d’un certificat fédéral de capacité (CFC) ou d’une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). Les titres du degré secondaire II autorisent leurs titulaires à poursuivre une formation au degré tertiaire.

Sources

Enquête

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/indicateurs/jeunes-quittant-prematurement-ecole.html