Indicateur de la législature: Surcharge pondérale


Extrait de l’objectif 13: Afin de préserver une qualité de vie élevée et d’enrayer les coûts de la santé, le Conseil fédéral renforce la prévention et promeut la santé et les compétences en la matière, avec le concours d’intervenants privés.  

Signification de l’indicateur: La santé influe directement sur la qualité de vie et le bien-être des gens. Le surpoids est un problème de santé qui touche surtout les habitants des pays industrialisés. Il affecte les performances physiques et la qualité de vie et, souvent, pousse les coûts de santé à la hausse. Plus le surpoids est marqué, plus le risque est grand de souffrir de diabète, d'une maladie cardiovasculaire, de certaines formes de cancer ou de douleurs articulaires. L'indice de masse corporelle (IMC) est un indicateur du surpoids.
L'indicateur montre la part des personnes en surpoids, c'est-à-dire présentant un IMC de 25 ou plus, dans la population résidante de 15 ans ou plus.

Objectif quantifiable: La Suisse s’engage dans la prévention et promeut un mode de vie propice à la santé. Grâce aux efforts déployés dans le cadre de la stratégie alimentaire, la proportion de personnes en surpoids recule par rapport à ces dix dernières années.

Commentaire

La part des personnes en surpoids, c'est-à-dire présentant un IMC égal ou supérieur à 25, a passé de 30,4% en 1992 à 41,9% en 2017. Les hommes sont davantage touchés que les femmes. Parmi les autres facteurs pouvant conduire au surpoids, on trouve l'âge et le niveau de formation.

Le surpoids touche davantage les personnes dont le niveau de formation est bas. En 2017, 58,5% des personnes sans formation postobligatoire étaient en surpoids. La proportion était de 46,4% chez les personnes formées au degré secondaire II et de 38,3% chez les personnes formées au degré tertiaire. Cette corrélation s’observe chez les deux sexes, mais elle est plus marquée chez les femmes que chez les hommes.

L’obésité est une forme sévère de surpoids. Les personnes dont l'IMC est égal ou supérieur à 30 sont considérées comme obèses. Leur part a doublé de 1992 à 2017 chez les femmes comme chez les hommes. En 2017, 10,2% des femmes et 12,3% des hommes étaient obèses.

L’obésité est un des principaux facteurs de risque du diabète de type 2, forme la plus courante du diabète. Neuf diabétiques sur dix souffrent d’obésité. L’obésité est liée en premier lieu à l’alimentation et au mode de vie. En 2017, 4,4% de la population de 15 ans et plus déclaraient avoir une hyperglycémie ou prendre des médicaments contre le diabète. Le diabète est une des causes des maladies cardio-vasculaires.


Tableaux

Méthodologie

L'indicateur montre la part des personnes âgées de 15 ans ou plus qui sont en surpoids, c'est-à-dire qui présentent un IMC égal ou supérieur à 25. La population de référence est la population résidante permanente du même groupe d'âges vivant en ménage privé.

L'IMC s'obtient en divisant le poids par la taille au carré. Les personnes interrogées indiquent elles-mêmes leur poids et leur taille.

Les données proviennent de l'enquête suisse sur la santé, réalisée tous les cinq ans par l'Office fédéral de la statistique.

Publications

Définitions

L’indice de masse corporelle
L’indice de masse corporelle (IMC; en anglais: BMI pour Body Mass Index) se calcule en divisant le poids (en kilos) par la taille (en mètre) au carré. L’OMS distingue les catégories suivantes pour les personnes de 18 ans et plus: sous-poids (IMC < 18,5 kg/m2), poids normal (IMC compris entre 18,5 et 24,9 kg/m2), surpoids (IMC supérieur à 25 kg/m2). L’obésité est une forme de surpoids élevé avec un IMC égal ou supérieur à 30 kg/m2. Les seuils sont adaptés pour les jeunes de 15 à 17 ans.

Sources

Enquête

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/indicateurs/surcharge-ponderale.html