Indicateur de la législature: Aide publique au développement


Extrait de l’objectif 11: Par le biais de ses coopérations internationales, la Suisse s’engage pour la paix et la lutte contre la pauvreté dans le monde. Cet engagement implique d’investir durablement dans la sécurité et la prospérité en Suisse comme à l’étranger. La Suisse accorde son soutien aux pays en développement pour mettre en œuvre les 17 objectifs de développement durable de l’Agenda 2030. Pour cette nouvelle législature, les projets de développement seront plus ciblés et donc plus efficaces.

Signification de l’indicateur: L’une des principales missions de la coopération au développement dans le monde est de réduire la pauvreté. Pour la Suisse, pays fortement globalisé, la stabilité et la prospérité du monde sont importantes. Il est en outre dans son intérêt de contribuer à relever les défis globaux, dans les domaines de la migration, du changement climatique et de l’environnement, de l’eau, de la sécurité alimentaire et de la santé.
L’indicateur renseigne sur les dépenses de la Suisse en faveur de la coopération internationale au développement. L’aide publique au développement (APD) englobe tous les fonds octroyés, conformément aux critères définis par l’OCDE, aux pays en développement et aux organisations internationales œuvrant dans les domaines de la coopération au développement et de l’aide humanitaire. L'APD est mise en relation avec le revenu national brut (RNB) de la Suisse. L’indicateur ne permet pas de tirer de conclusions sur l’efficacité des dépenses. Il n’inclut par ailleurs pas l’engagement des organisations non gouvernementales (propres ressources des œuvres d’entraide) et de l’économie privée (sous forme, par ex., d’investissements directs).

Objectif quantifiablePour l’appréciation du montant des dépenses consenties pour la coopération internationale, la Suisse se réfère à un taux d’aide publique au développement correspondant à 0,5 % du revenu national brut.

Commentaire

La part de l’aide publique au développement (APD) dans le revenu national brut (RNB) a stagné durant les années 1990 (sauf en 1992: mesures extraordinaires de désendettement liées au 700e anniversaire de la Confédération et adhésion de la Suisse aux institutions de Bretton Woods), avant d’augmenter graduellement au début des années 2000 jusqu’en 2016. Elle a de nouveau reculé depuis, car le revenu national brut a augmenté, tandis que le volume d’APD diminuait. En 2019, le taux d’APD se montait à 0,42%. Il a diminué de 0,01 point de pourcentage par rapport à l’année précédente. Le taux d’APD sans les coûts de l’asile a également reculé en 2019, à 0,38%.

Depuis 1990, l’APD destinée aux pays les moins développés (least developed countries) avoisine 0,1% du RNB. En 2018, elle atteignait 0,13%.

Les moyens engagés par la Direction du développement et de la coopération (DDC) pour la collaboration bilatérale au développement ont été affectés, pour la période de 2017 à 2020, à 46 pays prioritaires répartis sur quatre continents. Selon des évaluations externes, 84% des projets de la DDC ont pu être menés à bien pendant cette période.

En comparaison internationale, la Suisse se situe parmi les dix premiers pays du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE pour ce qui concerne le rapport entre l’APD et le RNB. En 2019, les premières places du classement étaient occupées par le Luxembourg (1,05%), la Norvège (1,02%) et la Suède (0,99%).


Tableaux

Méthodologie

L'indicateur donne la part de l'aide publique au développement dans le revenu national brut aux prix du marché. Le revenu national brut (RNB) est utilisé à la place du produit intérieur brut pour permettre des comparaisons internationales.  

L'aide publique au développement (APD) de la Suisse provient principalement des budgets de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), les deux unités administratives fédérales chargés de l’exécution de la loi fédérale sur la coopération au développement et l’aide humanitaire internationales. D’autres offices fédéraux, ainsi que 24 cantons et quelque 200 communes, contribuent également à la coopération internationale de la Suisse. Le revenu national brut (RNB) est calculé par l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre des comptes nationaux. Cet indicateur est publié chaque année par la DDC.

Les comptes nationaux ont été révisés en 2014 et en 2020 selon le Système européen des comptes (SEC 2010). Suite à ces révisions, toute la série chronologique de l’indicateur a été recalculée. Les nouvelles valeurs ainsi obtenues sont en moyenne plus basses de 0,02 point de pourcentage, les révisions ayant abouti à un relèvement du RNB. Le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE a décidé de ne pas modifier les données déjà publiées. La DDC a suivi ce principe et n’a pas recalculé toute la série chronologique: elle utilise le RNB calculé selon le SEC 1995 jusqu’à l’année 2012. Pour la période allant de 2013 à 2016, la DDC se fonde sur le RNB calculé selon le SEC 2010 (état au 27.8.2019) afin d’éviter des modifications rétroactives dans la série chronologique servant à évaluer la réalisation de l’objectif fixé par le parlement en matière d’aide au développement (0,5% du RNB). À partir de 2017, la DDC utilise le RNB calculé selon le SEC 2010 après la révision de 2020 des comptes nationaux. Les données publiées ici par l’OFS pour les années 1990 à 2016 peuvent donc différer légèrement de celles de la DDC.

Définitions

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/indicateurs/aide-publique-developpement.html