Qualité de l’air

La qualité de l'air exerce, par le biais de la santé, une forte influence sur le bien-être de la société. Les émissions nuisibles pour la santé auxquelles la population est exposée sont illustrées à l'aide de la concentration de poussières fines. La qualité de l'air représente ainsi un indicateur de la qualité de l'environnement. L'indicateur « Qualité de l'air » fournit dans le même temps aussi des informations sur la qualité du capital naturel.

Tableaux

Méthodologie

Les données sur la concentration de poussières fines sont relevées dans le cadre du Réseau national d’observation des polluants atmosphériques (NABEL) de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). La ventilation par secteur économique est tirée du compte des émissions dans l'air de la comptabilité environnementale, établie par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les données sur la perception subjective des conditions environnementales proviennent des enquêtes Omnibus réalisées par l’Office fédéral de la statistique (OFS) en 2011 et 2015.

Définitions

Définition de l'indicateur
Cet indicateur renseigne sur les concentrations de poussières fines en cinq types de stations (centre-ville, rue / centre-ville, parc / agglomération / zone rurale / Préalpes-Jura), en microgrammes par mètre cube.
Selon les valeurs limites définies dans l'ordonnance sur la protection de l'air, la valeur moyenne annuelle de PM10 ne doit pas dépasser 20 microgrammes par mètre cube et la valeur journalière moyenne ne peut dépasser 50 microgrammes par mètre cube plus d'une fois par an.

Liens

Contact

Office fédéral de la statistique Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/mesure-bien-etre/indicateurs/qualite-air.html