Structure des ménages

La structure des ménages, soit leur distribution selon des types définis par les relations entre les personnes qui les composent, représente l’une des caractéristiques principales de l’organisation de la société. Elle reflète les cycles de vie des individus, qui eux-mêmes sont influencés par des normes sociales. La structure des ménages détermine notamment dans quelle mesure des activités telles que l’éducation des enfants se font sous forme de travail non rémunéré et dans quelle mesure il existe dans ces domaines une demande de prestations publiques ou privées. La structure des ménages est en rapport avec le marché du travail et les revenus (nombre de personnes actives occupées par ménage, possibilité de concilier la vie professionnelle, le travail domestique et les loisirs). Elle est également en rapport avec le capital social (réseau de relations sociales à l’intérieur ou à l’extérieur du ménage). Le risque de pauvreté, les privations matérielles, ainsi que la satisfaction dans la vie en général varient selon le type ménage dans lequel vivent les individus. Puisque par définition, chaque ménage privé correspond à un logement, la structure des ménages évolue parallèlement à celle du parc immobilier.

Méthodologie

En Suisse, le relevé structurel (qui fait partie du nouveau système de recensement de la population) réalisé chaque année depuis 2010 est la principale source de données statistiques sur les ménages. Avant 2010, les données en question ne pouvaient être collectées de manière exhaustive que tous les 10 ans dans le cadre du recensement de la population. Le relevé structurel étant une enquête par sondage, ses résultats sont affublés d’intervalles de confiance, qui indiquent leur précision. Ces intervalles de confiance sont omis ici.
Lors du passage au nouveau système de recensement, d’une part la définition de la population résidante permanente a légèrement changé, d’autre part la typologie des ménages a été adaptée aux changements sociaux et aux standards internationaux. Malgré la rupture de série, les ordres de grandeur peuvent toutefois être comparés.

Définitions

Définition de l’indicateur
La statistique des ménages est une partie de la statistique publique dans laquelle le ménage représente l’unité de relevé. Les critères de ventilation, p.ex. le nombre de personnes ou les liens de parenté des membres du ménage, mènent à une classification des ménages par type. Le terme générique de ménage privé englobe tous les modes d’habitation et de vie des particuliers. Un ménage privé correspond toujours à un logement dans lequel vit une personne seule ou un groupe de personnes. Les ménages privés sont subdivisés en ménages familiaux et en ménages non familiaux (dont font aussi partie p.ex. les ménages d’une personne). Les premiers comptent toujours au moins un noyau familial, formé soit par un couple avec enfant(s) ou sans enfant (ménage comprenant un couple) ou d’un parent élevant seul au moins un enfant. Un ménage familial peut aussi compter d’autres personnes qui ne font pas partie du noyau familial. Les ménages comprenant un couple peuvent être subdivisés en plusieurs sous-groupes selon l’état civil, le sexe et l’âge de leurs membres.

Publications

Contact

Office fédéral de la statistique Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/mesure-bien-etre/indicateurs/structure-menage.html