Indicateur de la législature: Compétences numériques générales plus avancées


Extrait de l’objectif 5L’avancée rapide [du numérique] requiert l’acquisition de nouvelles compétences […].

Signification de l‘indicateur: La transformation numérique provoque de profonds bouleversements dans notre quotidien professionnel et privé. La population doit pouvoir acquérir les compétences requises pour pouvoir s’adapter à cette nouvelle situation et participer aux processus numériques en cours dans les domaines politiques, sociaux, culturels et économiques. Renforcer ses connaissances en la matière est indispensable pour qui veut pouvoir évoluer de manière compétente et adéquate dans un environnement numérique.
Cet indicateur montre la part de la population de 15 à 88 ans dont les compétences numériques vont au-delà des compétences de base.

Objectif quantifiable: Les compétences numériques de la population suisse sont renforcées, afin que chacun puisse saisir pleinement les chances qu’offre le numérique.

Commentaire

En 2019, 46% de la population en Suisse disposaient de compétences numériques plus avancées que les compétences de base. La proportion de la population disposant de compétences étendues varie selon l’âge: plus l’âge augmente, plus cette proportion diminue. Cette part a augmenté de 6 points de pourcentage par rapport à 2017.
Les compétences numériques sont mesurées dans les domaines de la recherche d’informations, de la communication, de la résolution de problèmes, ainsi que de l’utilisation de logiciels pour établir et traiter des contenus numériques. C’est dans la recherche d’informations qu’elles sont les plus développées en Suisse.

Le niveau de formation est un facteur déterminant en matière de compétences numériques. Plus ce niveau est bas, plus la probabilité que la personne ait des compétences numériques restreintes est élevée. Ainsi, en 2019, 42% des personnes de 15 à 88 ans sans formation postobligatoire avaient de faibles compétences numériques. C’était le cas de 26% des titulaires d’un diplôme du degré secondaire II et de 8% des personnes diplômées du degré tertiaire.

Les compétences numériques sont importantes entre autres dans le monde du travail, où la numérisation occasionne des changements fondamentaux. Des activités de formation continue non formelle, c’est-à-dire proposées en dehors du système de formation ordinaire, permettent de s’adapter à cette évolution. Environ 10% de la population de 25 à 64 ans a participé à des activités de ce genre dans le domaine informatique en 2016, activités qui peuvent prendre la forme de cours en groupe, de séminaires ou de cours privés, mais aussi de formations sur le lieu de travail.

En 2019, 49% de la population de 16 à 74 ans avaient des compétences numériques étendues en Suisse, ce qui place notre pays en cinquième position du classement des pays européens en la matière. La part de la population disposant de compétences numériques plus avancées que les compétences de base était ainsi comparable en Suisse à celle du Danemark et du Royaume-Uni. En haut du classement, on trouvait l’Islande (62%), suivie de la Norvège (51%), des Pays-Bas et de la Finlande (50% dans les deux cas).


Tableaux

Méthodologie

Les compétences numériques sont mesurées à l’aide d’un cadre de référence développé au niveau européen. Les indicateurs définis pour quatre domaines de compétences se basent sur le nombre des activités en ligne ou des activités spécifiques des internautes. On part du principe que les personnes ayant effectué une activité disposent des compétences pour le faire. L’indicateur des compétences numériques générales est établi à partir des résultats obtenus pour différents champs.

Ce cadre de référence sert à déterminer si une personne possède des compétences numériques, et le cas échéant, si elle dispose de compétences de base ou de compétences étendues. Sont considérées étendues les compétences qui vont au-delà des compétences de base.

Les quatre domaines de compétences comprennent les activités suivantes:

1. Recherche d’informations: chercher des informations sous forme numérique, se les procurer, les enregistrer et les structurer.

2. Communication: établir des contacts, échanger des informations, collaborer en utilisant des outils numériques et participer à des réseaux ou à des communautés en ligne.

3. Résolution de problèmes: identifier les besoins et les ressources numériques nécessaires, choisir les outils numériques adaptés et résoudre des problèmes techniques.

4. Utiliser des logiciels pour établir et créer des contenus numériques: créer des contenus numériques (textes, vidéos, etc.), les traiter et les coder dans un langage de programmation.

Les données sur les compétences numériques de la population sont collectées par l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre de l’enquête Omnibus sur l’utilisation d’internet. Cette enquête est réalisée tous les deux ans depuis 2017. Cet indicateur fournit des informations comparables au niveau international pour les personnes de 16 à 74 ans.

Sources

Enquête

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/tous-les-indicateurs/ligne-directrice-1-prosperite/competences-numeriques.html