Indicateur de la législature: Investissements en technologies de l’information et de la communication


Extrait de l’objectif 6Le Conseil fédéral favorisera l’aménagement de l’infrastructure permettant de soutenir l’économie et la société dans leur passage au numérique.

Signification de l‘indicateur: La numérisation détermine aujourd'hui de plus en plus tous les domaines de vie, de la vie privée à l'économie en passant par l'État. Dans ces deux derniers domaines notamment, la numérisation de processus permet de réaliser des gains d'efficacité. Pour un pays pauvre en ressources naturelles comme la Suisse, il est important d’utiliser au mieux le potentiel de la numérisation afin d'accroître la productivité et de s'affirmer comme un pôle économique et de recherche innovant tourné vers l'avenir.
L'indicateur montre le total des investissements en technologies de l'information et de la communication (TIC) dans l'économie suisse, en millions de francs, aux prix de l'année précédente. Il ne renseigne ni sur l'utilisation des TIC ni sur la valeur ajoutée de ces investissements.

Objectif quantifiableGrâce à un cadre optimal, les investissements dans les technologies informatiques augmentent en Suisse.

Commentaire

Les investissements consentis par l'économie privée et l'État dans les technologies de l'information et de la communication (TIC) sont passés de 10 338 millions de francs en 1996 à 33 313 millions de francs en 2019 (aux prix de l'année précédente, année de référence 2010), soit un accroissement moyen d’environ 5,2% par an. En 2019, plus de trois quarts des investissements ont été effectués dans des logiciels et des banques de données, un peu plus d'un huitième dans les technologies de la communication et le reste dans les technologies de l'information. Les logiciels et les bases de données enregistrent la plus forte progression des investissements depuis 1996.

La capacité d’une économie à exploiter les opportunités de croissance et d’innovation offertes par la numérisation dépend entre autres du nombre de personnes formées dans le domaine des TIC. En 2018, 6001 diplômes en lien avec les TIC ont été délivrés en Suisse, soit six fois plus qu’en 1990. Deux cinquièmes de ces diplômes étaient des certificats fédéraux de capacité (CFC).

Le nombre de brevets TIC déposés auprès du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) décrit l’importance de la branche TIC dans les activités de recherche et développement. En 2017, la Suisse a déposé 42,1 demandes de brevets TIC par million d’habitants et se place ainsi au huitième rang du classement des pays de l’OCDE. La Suède occupe la première place (157,9), suivie de la Corée (103,4), de la Finlande (98,2) et du Japon (93,4).


Tableaux

Méthodologie

L'indicateur montre le total des investissements bruts en technologies de l'information et de la communication (TIC, sans les amortissements) de l'Etat et de l'économie privée, en millions de francs, aux prix de l'année précédente (année de référence 2010). Font aussi partie des TIC les logiciels et les banques de données, mais ce n'est pas les cas des instruments et appareils de mesure, de commande et de régulation, car ils comprennent aussi des instruments de contrôle tels que les thermostats ou les instruments de navigation, qui ne sont pas obligatoirement numériques.

Les investissements en TIC sont évalués chaque année dans le cadre de la comptabilité nationale (CN) selon le méthode de calcul par les flux de produits (Commodity Flow Method).

Définitions

Sources

Enquête

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/tous-les-indicateurs/ligne-directrice-1-prosperite/investissements-tic.html