Indicateur de la législature: Impact des embouteillages sur le réseau des routes nationales


Extrait de l’objectif 6Dans le domaine des infrastructures de transport, les capacités devront être augmentées tant pour la route que pour le rail. Dans les années qui viennent, le Conseil fédéral poursuivra l’achèvement du réseau des routes nationales ainsi que divers projets urgents de désengorgement des infrastructures dans les agglomérations.

Signification de l’indicateur: Le bon fonctionnement et la sécurité des routes nationales relèvent d’une importance économique pour la Suisse. Une sollicitation intensive des infrastructures routières peut engendrer des embouteillages, certains d’entre eux restent toutefois inévitables. Les embouteillages sont causés par les surcharges de trafic, les accidents et les chantiers. Les surcharges de trafic constituent cependant la cause principale.
Cet indicateur donne le nombre d’heures d’embouteillage dues à une surcharge du trafic sur les routes nationales. Les heures d’embouteillages dues aux accidents, aux chantiers et à d’autres causes sont relativement constantes et ne sont, pour cette raison, pas prises en considération.

Objectif quantifiableL’impact des embouteillages sur les routes nationales ne croît pas plus fortement que le volume du trafic.

Commentaire

Le nombre d’heures d’embouteillage dues à une surcharge de trafic a augmenté dans les années 1990, avant de se stabiliser entre 2002 et 2009. Il a de nouveau augmenté à partir de 2010. En 2019, le nombre d’heures d’embouteillage dues à une surcharge de trafic s’est monté à 26 832, ce qui correspond à une augmentation de 12,5% ou de 2978 heures par rapport à l’année précédente (2017-2018: -4,4%).

En 2019, 89% des heures d’embouteillage enregistrées s’expliquent par des surcharges de trafic, le reste en majorité par des chantiers et des accidents. Les surcharges de trafic se forment généralement sur des tronçons assez courts près des grandes agglomérations. L’amélioration des moyens techniques permettant d’enregistrer les embouteillages sur les routes nationales explique une partie de l’augmentation des heures d’embouteillage observée à partir de 2008. Aucune conclusion définitive ne peut être tirée sur le rôle joué par un renforcement des entraves à la circulation.

Les embouteillages entraînent des pertes de temps qui ont un coût économique. Pour les routes nationales, ce coût estimé a passé de 670 millions de francs en 2010 à 928 millions de francs en 2017.

Le trafic sur les routes nationales augmente d’année en année. En 2018, le volume de trafic sur les routes nationales a atteint 27 696 millions de véhicules-kilomètres, soit, 0,1% de plus que l’année précédente. En 2018, les routes nationales, qui représentent moins de 3% de la longueur du réseau routier suisse, ont supporté 41% du volume de trafic des véhicules à moteur et 73% du volume de trafic des véhicules lourds de transport de marchandises.


Tableaux

Méthodologie

Méthodologie

Un embouteillage se définit comme suit:

  • lorsque la vitesse fortement réduite des véhicules sur les routes à haut débit ou les routes principales hors des localités est de moins de 10 km/h pendant au moins une minute et que le trafic est souvent immobilisé;
  • lorsque le temps perdu aux carrefours ou aux goulets d’étranglement sur les routes principales à l’intérieur des localités dépasse au total cinq minutes.

Un fort ralentissement se définit comme suit:

  • lorsque, à l’extérieur des localités, la vitesse des véhicules est de moins de 30 km/h pendant au moins une minute ou que le trafic est parfois temporairement immobilisé.

Dans les données publiées à ce sujet par l’Office fédéral des routes (OFROU) et sur lesquelles se fonde le présent indicateur, le terme d’embouteillage regroupe ces deux réalités (embouteillage et fort ralentissement). Le fait est que des données suffisantes, sur le trafic et la vitesse des véhicules, font encore défaut pour pouvoir distinguer ces deux phénomènes. L’ensemble des données relatives aux embouteillages se fonde sur les informations routières de Viasuisse. La qualité des données dépend donc de l’exhaustivité et de l’exactitude de ces informations. Rien ne garantit que tous les embouteillages soient recensés.

Les données relatives aux embouteillages sont publiées chaque année par l’Office fédéral des routes (OFROU) dans le rapport «Trafic et disponibilité des routes nationales».

Définitions

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/tous-les-indicateurs/ligne-directrice-1-prosperite/embouteillages-routes-nationales.html