Indicateur de la législature: Bâtiments dotés de raccordements à très haut débit


Extrait de l’objectif 6Le recours aux technologies informatiques croît lui aussi. Le Conseil fédéral favorisera l’aménagement de l’infrastructure permettant de soutenir l’économie et la société dans leur passage au numérique.

Signification de l‘indicateur: À l’ère du numérique, l’économie et la société doivent pouvoir compter sur des réseaux performants pour fonctionner correctement. Elles doivent disposer d’une infrastructure de communication fiable pour pouvoir développer de nouvelles formes de vie et de travail, de nouvelles prestations et de nouveaux produits. Les technologies à large bande, qui ne cessent de gagner du terrain, constituent une évolution déterminante pour le développement du commerce en ligne, de la cyberadministration et d’autres utilisations telles que la téléphonie via Internet, les audioconférences et les vidéoconférences.
Cet indicateur montre la part des bâtiments dotés de raccordements à très haut débit en Suisse (vitesse de téléchargement d’au moins 100 mégabits par seconde). Il indique le degré de diffusion de cette technologie en Suisse, mais ne dit pas dans quelle mesure elle est véritablement utilisée.

Objectif quantifiableLes conditions générales régissant le marché des télécommunications contribuent à garder les investissements à un niveau élevé. La part de bâtiments dotés de raccordements à très haut débit s’accroît.

Commentaire

En novembre 2021, 83,9% des bâtiments existants en Suisse étaient dotés d’un raccordement fixe à Internet offrant une vitesse de téléchargement d’au moins 100 mégabits par seconde (100 Mb/s).

Sur les plus de quatre millions de personnes ayant un raccordement Internet à haut débit en Suisse, plus de 2,8 millions disposaient en 2020 d’une connexion d’une vitesse de téléchargement d’au moins 100 Mb/s, soit environ 71% de la population ayant un raccordement à haut débit. Pour pouvoir utiliser toute la largeur de bande disponible, il ne suffit pas de disposer d’un tel raccordement, encore faut-il que la technologie utilisée pour la dernière partie du raccordement (acheminement jusqu’aux logements ou aux locaux commerciaux) soit adaptée.

La numérisation croissante pose de nouvelles exigences en termes de capacités de l’infrastructure de réseau. Actuellement la plus moderne, la technologie de la fibre optique permet d’atteindre des taux de transmission inégalés jusqu’ici. La part des abonnements à des raccordements au réseau de fibre optique sur l’ensemble des abonnements à Internet à haut débit a augmenté ces dernières années en Suisse et se montait à 22,8% en 2020. Au classement international, la Suisse se plaçait ainsi en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE (30,6%).

Des quantités croissantes de données sont par ailleurs transmises via le réseau de téléphonie mobile. L’introduction de la technologie 5G, accompagnée de capacités de transmission accrues, ouvre de nouvelles perspectives pour la mise en réseau d’objets connectés (appareils, machines, voitures, etc.). Aujourd’hui, 82,2% du territoire suisse sont couverts par au moins un fournisseur de 5G (état : novembre 2021). Les régions qui ne sont pas couvertes par la 5G sont principalement des régions de montagne faiblement peuplées.


Tableaux

Méthodologie

Cet indicateur montre la proportion de bâtiments qui disposent d’un raccordement à très haut débit offrant une vitesse de téléchargement d’au moins 100 mégabits par seconde. Cette proportion est calculée par l’Office fédéral de la communication (OFCOM).

Le calcul se base sur l’univers de référence formé des bâtiments recensés dans le registre fédéral des bâtiments et des logements (RegBL) de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Seuls les bâtiments ayant le statut «existant» sont pris en compte dans le calcul. Un bâtiment est considéré comme existant dans le RegBL s’il peut être utilisé dans son intégralité. Lorsqu’un bâtiment est desservi par plusieurs opérateurs de réseau, seul le raccordement offrant la vitesse de téléchargement la plus élevée est pris en compte.

Les opérateurs qui livrent leurs données sur les vitesses de téléchargement dans les bâtiments à l’OFCOM le font sur une base volontaire. Ce dernier traite ces données et les publie dans son Atlas de la large bande. Les opérateurs en question actualisent leurs données en la matière deux fois par an. L’OFCOM tient à jour et publie la liste de ces opérateurs.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/tous-les-indicateurs/ligne-directrice-1-prosperite/batiments-raccordements-haut-debit.html