Indicateur de la législature: Volume des échanges commerciaux entre la Suisse et l’EU


Extrait de l’objectif 4Un accès sans entraves au marché intérieur européen est d’une grande importance pour la prospérité de la Suisse. L’UE restera le principal partenaire économique de la Suisse durant la nouvelle législature.

Signification de l‘indicateur: L’intégration à l’économie mondiale est d'une importance capitale pour maintenir et développer la prospérité de la Suisse, pays dont le marché intérieur est restreint. Le commerce international de biens et de services passe par l’accès aux marchés internationaux.  Le principal partenaire commercial de la Suisse est l'Union européenne (UE).
Cet indicateur montre le volume des échanges commerciaux entre la Suisse et l'UE en milliards de francs suisses. Ce volume correspond à la somme des importations et des exportations de biens et de services échangés chaque année entre la Suisse et l'UE. L’indicateur ne tient pas compte des fluctuations du niveau des prix.

Objectif quantifiableLe taux d’exposition de l’économie suisse au commerce international reste stable ou augmente par rapport à la valeur moyenne enregistrée durant la législature 2015 à 2019. Le volume des échanges commerciaux entre la Suisse et l’UE s’accroît par rapport à la législature précédente.

Commentaire

Dans l’ensemble, la valeur des biens échangés entre la Suisse et l’UE (sans le Royaume-Uni) est resté inchangé dans l’ensemble par rapport à 2012. Elle a baissé en 2015, du fait notamment de la mauvaise conjoncture dans la zone euro pendant et après la crise de l’euro entre 2010 et 2015, ainsi que de l’abandon du cours plancher de l’euro par la Banque nationale suisse au début de 2015.
Le volume des biens échangés a augmenté ensuite jusqu’en 2019. Il a baissé en 2020 dans le contexte de la pandémie de COVID-19: la valeur des biens échangés entre la Suisse et l’UE s’est élevée à 229,7 milliards de francs suisses en 2020.

Le volume des services a augmenté entre 2012 et 2019. Contrairement à celui des biens, il n’a pas enregistré de baisse significative en 2015. Comme pour celui des biens, la pandémie de COVID-19 a fait baisser le volume des services en 2020. La Suisse et l’UE (sans le Royaume-Uni) ont échangé des services pour une valeur de 92 milliards de francs.

Le volume des échanges entre la Suisse et l’UE dépend entre autres de la conjoncture économique et de la demande de biens et de services qui en découle dans la zone considérée, de même que d’autres facteurs externes, comme la pandémie de COVID-19 en 2020.

Si l’on considère les importations et les exportations séparément, on constate que dans les échanges avec l’UE, la Suisse importe un peu plus de biens qu’elle n’en importe: en 2020, la Suisse a importé des biens pour une valeur de 121 milliards de francs et en a exporté pour 109 milliards de francs. Elle a ainsi importé 1,1 fois plus de marchandises qu’elle n’en a exportées. Un rapport qui tend à baisser depuis 2012.
Le rapport entre importations et exportations est comparable pour les échanges de services: la Suisse a importé pour 49 milliards de francs de services en 2020 et en a exporté pour 43 milliards de francs, soit un rapport de 1,1 en faveur des importations. Ce rapport s’accentue depuis 2012.

La Suisse entretient des relations commerciales non seulement avec l’UE, avec laquelle elle a réalisé plus de la moitié de ses échanges en 2020 (56%), mais aussi avec d’autres pays. Le volume des biens échangés avec les États-Unis représentait 13% du volume total, les échanges avec la Chine 8%, ceux avec le Royaume-Uni 3% et les échanges avec le reste du monde 20% du volume total.
Quant aux échanges de services entre la Suisse et ses partenaires, ils étaient attribuables en 2020 pour 40% à l’UE, pour 22% aux États-Unis, pour 10% au Royaume-Uni, pour 2% à la Chine et pour 26% aux autres pays.

La Chine comptait parmi les principaux partenaires commerciaux de l’UE en 2020, avec une part de 16% des échanges de biens de l’UE. Venaient ensuite les États-Unis (15%), et le Royaume-Uni (12%). Les autres partenaires commerciaux de l’UE pour les échanges de biens étaient la Suisse (7%), la Russie (5%), la Turquie (4%), le Japon (3%) et la Norvège (2%). Les 36% restants concernaient des échanges avec les autres pays.
Pour ce qui est du volume des services échangés, les États-Unis représentaient également un partenaire important de l’UE en 2020, avec une part de 25%. Venait ensuite le Royaume-Uni (19%). La part de la Suisse aux échanges de services de l’UE se montait à 9% en 2020. Elle était plus importante que celles de la Chine (4%) et du Japon (2%). Les échanges de services de l’UE avec le reste du monde représentaient 41% du volume total.


Tableaux

Méthodologie

Cet indicateur présente la somme des importations et des exportations de biens et de services entre la Suisse et l'UE en milliards de francs suisses, à prix courants.

Les données concernant les biens sont tirées de la statistique du commerce extérieur de l'Administration fédérale des douanes (AFD) et ne tiennent pas compte des métaux précieux, des pierres précieuses et semi-précieuses, des objets d'art et d'antiquité, de l'or à usage non monétaire, de l'argent ni des pièces de monnaie (total 1).

Les données sur les services proviennent de la balance des transactions courantes de la Banque nationale suisse (BNS). Elles englobent les transports, le tourisme, les prestations d’assurances, les services financiers, les droits de licence, les services de télécommunication, services informatiques et services d'information, la recherche et développement, les services de conseil en gestion, les services techniques, liés au commerce et autres services en entreprise et les «autres services».

À noter que le total des biens et des services donné par l'indicateur ne correspond pas à celui de la balance des paiements, les indications sur le commerce de biens étant tirées de la statistique du commerce extérieur (les compléments concernant le commerce de biens et le commerce de transit ne sont donc pas pris en compte, contrairement à ce que prévoit la méthodologie de la balance des paiements).

Collectées chaque mois pour les biens et tous les trimestres pour les services, les données de l'indicateur sont publiées conjointement par l'Administration fédérale des douanes et la Banque nationale suisse.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/tous-les-indicateurs/ligne-directrice-1-prosperite/volume-echanges-commerciaux-suisse-ue.html