Violence

Infractions de violence - Définition

Par infraction de violence, on comprend les infractions comprenant l’exercice ou la menace d’une violence contre une personne. L’exercice de la violence contre des choses n’est pas pris en considération ici, on consultera à ce sujet le thème « Dommages à la propriété » sous les rubriques "Infractions"  ou "Patrimoine".

Les infractions peuvent être réparties en différentes catégories selon leur nature et leur gravité. Une distinction sommaire est ainsi faite entre infractions de violence grave et infractions de violence d’intensité moyenne.

Sont considérées comme :

Infractions de violence grave (exercée): Meurtre, assassinat, meurtre passionnel, infanticide, lésions corporelles graves, brigandage (Art. 140 ch. 4), prise d’otage, viol.

Infractions de violence d’intensité moyenne (réalisée éventuellement menaces de violence): Lésions corporelles simples, voies de fait, participation à rixe, participation à agression, brigandage (Art. 140 ch. 1–3), extorsion et chantage (Art. 156 ch. 3), contrainte, séquestration et enlèvement, séquestration et enlèvement: circonstances aggravantes, contrainte sexuelle, violence ou menace contre les autorités et les fonctionnaires

Infractions de violence d’intensité moyenne (menace de violence): Menaces et extorsion et chantage (Art. 156 al. 1, 2 et 4)

Chiffres-clefs 2018

  Infract. Elucid. Prév. Lésés
Violence grave (exercée) 1 425 82,8% 1 283 1 374
Homicides (Art. 111–113/116), consommés et tentés
 199 94,5%  208 198
Lésions corporelles graves (Art. 122)  585 77,1% 564 573
Mutilation d'organes génitaux fém. (Art. 124)  1 100,0% 1 1
Prise d'otage (Art. 185) 0 0 0
Viol (Art. 190)  626 84,8% 527 604
Brigandage (Art. 140 ch. 4)  14 64,3%  10 19
Violence d'intensité moyenne (exercée év. menaces de violence) 30 961 86,5% 22 516 27 315
Lésions corporelles simples (Art. 123) 7 624 84,3% 6 512 7 419
Voies de fait (Art. 126) 13 223 89,6% 11 005 12 590
Participation à rixe (Art. 133) 985 98,5% 952 345
Participation à agression (Art. 134) 1 221 82,8%  939 713
Brigandage (Art. 140 ch. 1–3) 1 630 45,2% 1 045 1 898
Contrainte (Art. 181) 2 233 91,7% 1 980 2 208
Mariage forcé (Art. 181a) 6 83,3% 8 6
Séquestration/enlèvement (Art. 183) 307 78,2% 272 310
Séq./enl. circonstances aggravantes (Art. 184) 8 100,0%  7 6
Contrainte sexuelle (Art. 189)  665 86,9% 522 639
Violence/menace contre les fonct. (Art. 285) 3 047 95,7% 2 152 2 886
Extorsion et chantage (Art. 156 ch. 3)  12 58,3% 7 12
Violence d'intensité moyenne (menaces de violence) 11 387 85,7% 9 049 11 274
Menaces (Art. 180) 10 441 91,2% 8 807 10 354
Extorsion et chantage (Art. 156 ch. 1, 2 et 4) 946 25,5% 269 943
Total infractions de violence 43 773 86,2% 27 258 34 491
Etat de la banque de données: 13.02.2019
Source: OFS - Statistique policière de la criminalité (SPC) 2018

Violence des jeunes

La violence des jeunes dans la statistique policière de la criminalité: 2009–2014

Le nombre de jeunes (de 10 à 17 ans) prévenus d’une infraction de violence enregistrée par la police est en baisse depuis cinq ans. En 2014, ils étaient 2466, soit 44% demoins qu’en 2009.

Pour plus d'informations, voir la publication suivante:

Homicides

Evolution du nombre d'homicides de 2009 à 2018

Le tableau suivant présente de manière détaillée le nombre d’homicides commis selon l’instrument utilisé, leur taux d’élucidation ainsi que le nombre de prévenus et de lésés pour les années 2009 à 2018.

Homicides dans la sphère domestique et hors de la sphère domestique

En 2018, l'Office fédéral de la statistique (OFS) a publié une étude présentant une vue d’ensemble des homicides (y compris les tentatives) enregistrés par la police en Suisse entre 2009 et 2016, sur la base des données de la statistique policière de la criminalité (SPC). Les analyses portent essentiellement sur les caractéristiques des personnes concernées et sont ventilées en fonction du type de relation entre la victime et l’auteur. Les résultats sont ainsi répartis en deux grandes catégories : les homicides commis dans la sphère domestique et ceux perpétrés hors de la sphère domestique. Des comparaisons sont également établies avec les données issues de l’enquête spéciale portant sur la période de 2000 à 2004.

Enquête spéciale sur les homicides

L’Office fédéral de la statistique a réalisé en 2005 une enquête sur les homicides et les tentatives d’homicides enregistrés par la police de 2000 à 2004. Dans le cadre de cette enquête – réalisée à l’initiative du Service de lutte contre la violence du Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes –, l’Office fédéral de la statistique a relevé, avec le concours des polices cantonales, des données sur les circonstances des homicides, sur les victimes, sur les suspects et sur les relations entre les victimes et les suspects. Les données collectées ont été analysées par l’Office fédéral de la statistique.

Les résultats des analyses réalisées dans le cadre de cette enquête ont été publiés sous le titre « Homicides et violence domestique. Affaires enregistrées par la police de 2000 à 2004 ». Cette publication peut être téléchargée au format PDF.

Les résultats de l’analyse spéciale publiés sous le titre « Homicides dans le couple. Affaires enregistrées par la police de 2000 à 2004 » peuvent être téléchargés au format PDF.

En 2006, la banque de données a été complétée par quelques cas qui n’ont pas été pris en compte lors de la première saisie. Les principaux résultats ont été mis à jour et une analyse détaillée concernant les homicides dans la couple a été réalisée sur la base des données actualisées. Ces données sont disponibles dans le dossier compressé suivant. 

Informations supplémentaires

Tableaux

Graphiques

Cartes

Données

Publications

Communiqués de presse

Bases statistiques et enquêtes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Criminalité et droit pénal
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/criminalite-droit-penal/police/violence.html