Sentiment de menace

Les chiffres ci-dessous indiquent dans quelle mesure la population se sent menacée par les groupes perçus comme "étrangers", mais aussi dans quel contexte ce sentiment de menace est le plus fort.

Dans les trois situations observées, les parts de personnes percevant un sentiment de menace provenant des Suisse·sse·s sont moins élevées que celles ressenties face aux étranger·ère·s. C’est en cas de conflit politique que la menace est ressentie comme la plus vive.

La part de la population se sentant en danger est relativement basse, que ce soit face aux étranger·ère·s (12%) ou face aux Suisse·sse·s (4%). La part des personnes se sentant menacée sur le marché du travail s’élève à 16% face aux étranger·ère·s et 9% face aux Suisse·sse·s. 63% se sentent menacés par les conflits politiques des étranger·ère·s et 40% par ceux des Suisse·sse·s.

Résultats selon la nationalité

Les personnes de nationalité suisse se sentent plus menacées par les non nationaux que les personnes de nationalité étrangère (15% contre 4%). A l’inverse, les personnes de nationalité étrangère se sentent plus menacées par les nationaux que les personnes de nationalité suisse (7% contre 2%). C’est uniquement dans le cas du sentiment de menace provoqué par les nationaux sur le marché du travail que la nationalité n’a pas d’influence sur les résultats des deux sous-groupes considérés.

Informations supplémentaires

Tableaux

Sources

Contact

Office fédéral de la statistique Section Démographie et migration
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/population/migration-integration/vivre-ensemble-suisse/sentiment-menace.html