Attitudes envers des groupes cibles

Concept

L’hostilité renvoie à un sentiment d'inimitié à l'égard d’une personne ou une attitude d'opposition à l’égard d’un groupe. Les indices d’hostilité permettent de saisir le désaccord ou l’accord avec cette attitude, lorsqu’elle se dirige vers un des trois groupes cibles suivants : les personnes musulmanes, les personnes noires et les personnes juives.

Interprétation

Quel que soit le groupe cible, les valeurs moyennes des indices mesurant les attitudes hostiles sont, en 2020, proches de 2, sur une échelle allant de 1 (désaccord avec les attitudes) à 4 (accord avec les attitudes). Ceci montre que la population est davantage en désaccord qu’en accord avec ce type d’attitudes : pour tous les groupes cibles, les attitudes sont plus positives que négatives.

Evolution

La valeur moyenne de ces indices a diminué sur la période observée, témoignant d’une évolution vers des attitudes de moins en moins hostiles.

Plus de chiffres sur ce thème

Par le biais de la saisie d’opinions ou de stéréotypes qui ont été utilisés pour construite les indices d’hostilité, les chiffres ci-dessous renseignent sur les attitudes de la population envers les personnes musulmanes, noires et juives.

Haut taux de refus de hiérarchiser

Dans la plupart des cas, la population perçoit les personnes musulmanes, noires et juives de manière positive. La part de la population en accord avec l’affirmation selon laquelle les groupes ont, comme les autres, des points forts et faibles s’élève à plus 95% pour tous les groupes.

Refus catégorique moins fréquent face aux personnes musulmanes

La part de la population tout à fait d’accord avec l’affirmation selon laquelle les groupes sont comme les autres est moins élevée dans le cas des personnes musulmanes (73%). Ceci indique une perception a priori moins favorable de ces personnes, par rapport aux personnes noires (79%) et juives (80%).

Moins de stéréotypes négatifs sur les personnes noires

Parmi les personnes s’étant prononcées sur les stéréotypes, 22% adhèrent aux stéréotypes négatifs sur les personnes juives et 20% à ceux sur les personnes musulmanes. L’adhésion diminue à 11% dans le cas des stéréotypes négatifs sur les personnes noires. Ces chiffres indiquent des perceptions a priori plus favorables des personnes noires, par rapport aux autres groupes.

Faible rejet des stéréotypes sur les personnes musulmanes

Concernant les personnes musulmanes, l’accord comparativement important avec les stéréotypes négatifs (20%) va de pair avec un faible taux de refus des stéréotypes (5%). Face aux personnes juives et noires, la part de la population refusant les stéréotypes est plus élevée (respectivement 16% et 18%). Uniquement chez les personnes noires, le refus (18%) est plus élevé que l’accord (11%).

Attitudes envers les groupes
  Personnes musulmanes Personnes noires Personnes juives
Hostilité 2.0 1.9 1.9
Refus de hiérarchiser 95% 96% 96%
Refus de hiérarchiser (catégorique) 73% 79% 80%
Refus de faire des stéréotypes 5% 18% 16%
Accord avec les stéréotypes négatifs 20% 11% 22%

Informations supplémentaires

Tableaux

Sources

Contact

Office fédéral de la statistique Section Démographie et migration
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/population/migration-integration/vivre-ensemble-suisse/attitudes-groupes-cibles.html