Indicateur de la législature: Empreinte gaz à effet de serre


Extrait de l’objectif 17Le réchauffement climatique constitue un défi majeur, surtout pour la Suisse, qui en raison de sa situation géographique sera particulièrement touchée. Il s’agit de redoubler d’efforts pour protéger le climat et préserver la planète pour les générations futures. […] Le Conseil fédéral s’engage aux plans national et international pour pousser plus avant la politique climatique. Le train de mesures qu’il a proposé dans le cadre de la révision totale de la loi sur le CO2 vise à réduire d’ici à 2030 les émissions de gaz à effet de serre générées en Suisse de 30 % au moins par rapport à 1990, 20 % au plus des réductions étant obtenues par des mesures prises à l’étranger.

Signification de l‘indicateur: Dans une économie globalisée et dans l’esprit d’un engagement de la Suisse en faveur d’une politique environnementale efficace sur les plans national et international, il est nécessaire de non seulement tenir compte des gaz à effet de serre émis sur le territoire suisse, mais également de ceux émis à l’étranger pour produire des biens et des services destinés à la Suisse.
Cet indicateur présente la quantité de gaz à effet de serre émis en Suisse et à l’étranger pour satisfaire la demande finale de biens et de services en Suisse, donc sans prendre en compte les émissions liées aux exportations.

Objectif quantifiableLa Suisse réduit ses émissions de gaz à effet de serre sur son territoire et à l’étranger.

Commentaire

L’empreinte gaz à effet de serre a diminué de 11% depuis 2000. En 2018, elle s'élevait à 114 millions de tonnes d’équivalents CO2, dont 65% étaient émis à l’étranger. Depuis 2000, les émissions intérieures ont baissé de 15%, celles liées aux importations de 8%. Les fluctuations observées découlent principalement de baisses respectivement de hausses de la consommation de biens et de services importés en Suisse.


Tableaux

Méthodologie

L’empreinte gaz à effet de serre est la quantité totale de gaz à effet de serre émis pour satisfaire la demande finale de biens et de services en Suisse. Ce chiffre tient compte des gaz émis sur le territoire suisse et de ceux émis à l’étranger pour produire des biens et des services destinés à la Suisse. L’empreinte tient compte des émissions directes des ménages, des émissions liées à la demande finale des ménages et du secteur public ainsi que des émissions liées à la formation brute de capital fixe.

L'empreinte gaz à effet de serre est une grandeur qui doit être modélisée. Les résultats présentés ici s’appuient sur les comptes des émissions dans l'air, sur les tableaux entrées-sorties (TES) des comptes nationaux et sur une pondération des émissions importées. Cette pondération tient compte de l'intensité CO2 du lieu d'origine des importations. L'intensité des émissions de gaz à effet de serre des exportations de l'UE a été pondérée d'après le rapport entre les émissions totales de CO2 et le produit intérieur brut (PIB) de la région concernée.

Les gaz à effet de serre pris en compte sont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O) et les gaz synthétiques (HFC, PFC, SF6, NF3) en équivalents CO2.

Il existe au niveau international plusieurs approches statistiques pour modéliser l’empreinte gaz à effet de serre. Ceci limite donc les comparaisons internationales.

L’empreinte gaz à effet de serre est calculée chaque année dans le cadre du compte des émissions dans l’air de la comptabilité environnementale de l’OFS.

Définitions

Sources

Enquête

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/monitoring-programme-legislature/tous-les-indicateurs/ligne-directrice-3-securite/empreinte-carbone.html