Indicateur d'environnement – Stockage de carbone

Les écosystèmes fournissent des prestations utiles à l’être humain. Par exemple, les forêts peuvent fonctionner comme stock de carbone: durant leur croissance, les plantes et les arbres extraient du dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère et absorbent ainsi du carbone (C). Lorsque le bois est brûlé ou que les arbres meurent puis se décomposent, ce qui peut prendre de nombreuses années, le carbone est à nouveau libéré sous forme de CO2. Comme il repousse en Suisse depuis quelques années plus de bois qu’il n’en est utilisé ou qu’il n’en meurt, la forêt stocke du CO2. En 2018, la croissance du bois sur pied s'est élevée à environ 1,6 millions de mètres cubes. L’hypothèse usuelle est qu’un mètre cube de bois stocke en moyenne environ une tonne de CO2. Au-delà du bois sur pied, qui représente de loin la plus grande part de la biomasse de la forêt, le bois mort, la litière et le sol jouent également un rôle dans l'absorption et le rejet de CO2 par la forêt.

Méthodologie

Cet indicateur montre les variations du stock de bois sur pied (accroissement annuel net moins exploitation, en écorce) en millions de mètres cubes. Les données proviennent du compte d’actifs pour les ressources en bois, qui est établi par l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre des comptes économiques de la sylviculture (CES).

Définitions

Liens

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/espace-environnement/indicateurs-environnement/tous-les-indicateurs/utilisation-ressources-naturelles/stockage-carbone.html