Indicateur d'environnement – Energies renouvelables

D’un point de vue environnemental, la consommation totale d’énergie (consommation brute d’énergie) importe plus que la quantité d’énergie effectivement utilisée, qui ne comptabilise pas les pertes de transformation et de distribution (consommation finale d’énergie). La part renouvelable est donc indiquée ici par rapport à la consommation brute.

En 2018, 21,3% de la consommation brute d’énergie provenaient de sources renouvelables, dont 58% de l’énergie hydraulique, 18% de l’exploitation du bois et 11% de la part renouvelable des déchets. La chaleur ambiante (7,0%), l’énergie solaire (4,1%), les biocarburants (3,2%), le biogaz (2,2%) et l’énergie éolienne (0,2%) ont contribué dans une moindre mesure à la production d’énergie. Entre 1990 et 2018, la consommation d’énergies renouvelables s’est accrue de 56%, soit plus fortement que la consommation totale d’énergie (8%).

Si l’on déduit les pertes de transformation et de distribution, on obtient la consommation finale d’énergie. La part renouvelable dans la consommation finale se montait à 23,3% en 2018.

Tableaux

Méthodologie

Cet indicateur présente la part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie de la Suisse. Les sources renouvelables sont l’énergie hydraulique, l’énergie solaire, la chaleur ambiante, la biomasse, l’énergie éolienne, les biocarburants ainsi que les parts renouvelables des déchets et des eaux usées. Les données sont tirées de la statistique suisse des énergies renouvelables, publiée chaque année par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN).

Définitions

Liens

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/espace-environnement/indicateurs-environnement/tous-les-indicateurs/utilisation-ressources-naturelles/energies-renouvelables.html