Medienmitteilung

Véhicules routiers en 2019: parc et nouvelles mises en circulation La demande de voitures électriques bondit: le nombre de nouvelles immatriculations a plus que doublé en 2019

31.01.2020 - En 2019, 6 160 300 véhicules à moteur circulaient sur les routes suisses. Ils étaient 46 500 ou 0,8% de plus qu’en 2018. Trois quarts d’entre eux sont des voitures de tourisme, parmi lesquelles on trouve de plus en plus de voitures électriques: sur les 312 900 voitures nouvellement mises en circulation en 2019, 13 200 ou 4,2% étaient uniquement électriques. Ainsi, les nouvelles immatriculations de voitures électriques ont fortement augmenté par rapport à l’année précédente (+143,9%), alors qu’on n’observe qu’une faible hausse chez les voitures à essence (+1,9%) et un net recul chez celles roulant au diesel (–11,9%). Ce sont-là quelques chiffres tirés de la statistique des véhicules routiers publiés par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2019, 409 876 véhicules routiers à moteur ont été mis en circulation dans le pays. Ce chiffre est supérieur de 3,7% à celui de 2018, mais nettement en dessous du chiffre record atteint en 2012, où 430 973 véhicules à moteur avaient été nouvellement mis en circulation.

Les voitures de tourisme forment de loin le plus important groupe de véhicules routiers: en 2019, on a enregistré 312 902 nouvelles immatriculations dans cette catégorie, ce qui représente une hausse de 4,0% par rapport à 2018. La demande a connu une évolution particulièrement dynamique dans le domaine des systèmes de propulsion alternatifs: parmi les nouvelles immatriculations en 2019, le nombre de véhicules hybrides a progressé de 70,9% à 26 376 unités et celui des voitures purement électriques (13 197 unités) a plus que doublé par rapport à 2018 (+143,9%). En revanche, les voitures diesel ont à nouveau nettement perdu du terrain en 2019: les nouvelles immatriculations ont reculé de 11,9% à 79 618 unités. Le nombre de voitures de tourisme roulant à l’essence a quant à lui enregistré une légère progression (+1,9%). En 2019, celles-ci se taillent toujours la part du lion dans les nouvelles immatriculations, avec 192 430 unités nouvellement mises en circulation.

Les émissions de CO2 des voitures neuves continuent d’augmenter

Malgré la hausse observée dans les systèmes de propulsion alternatifs et contrairement aux objectifs de politique climatique, les émissions de CO2 des voitures de tourisme nouvellement immatriculées sont toujours en hausse en 2019, comme en 2017 et en 2018. Tandis que les nouvelles immatriculations de voitures émettant plus de 130 grammes de CO2 par kilomètre parcouru ont connu une progression de 11,5% par rapport à l’année précédente, celles des voitures émettant moins de CO2 ont reculé de 2,7%. Les 130 grammes correspondent à l’objectif défini pour le parc de nouvelles voitures de tourisme jusqu’en 2019 dans les prescriptions concernant les émissions de CO2 (valeur cible pour la moyenne du parc); depuis 2020, la valeur-cible est plus sévère, passant à 95 grammes de CO2 par kilomètre.

Le parc total augmente, le taux de motorisation baisse

En 2019, le nombre des nouvelles immatriculations dépassait de nouveau de loin celui des véhicules mis hors circulation: le parc total des véhicules à moteur a ainsi progressé de 0,8% par rapport à l’année précédente pour atteindre un total de 6 160 262 unités (jour de référence: 30 septembre; sans les cyclomoteurs). Assez précisément trois quarts des véhicules à moteur sont des voitures de tourisme. Le parc de ces dernières s’est accru de 0,5% (+21 264) à 4 623 952 unités en 2019. De la sorte, il a augmenté pour la troisième année de suite moins fortement que la population, ce qui fait reculer légèrement le taux de motorisation. Ce dernier se situait à 541 voitures de tourisme pour 1000 habitants en 2019, contre 543 en 2018.

Malgré la baisse susmentionnée des véhicules diesel dans les nouvelles immatriculations, la part de cette catégorie dans le parc total des voitures de tourisme est restée stable à 29,9% en 2019, alors que celle des voitures à essence a diminué de 0,6 point à 67,0%. Cette apparente contradiction tient entre autres au fait que les voitures diesel, dont le «boom» n’a commencé qu’après 2000, sont en moyenne encore nettement plus jeunes (6,6 ans en 2019) que les voitures à essence (9,9 ans). Les voitures diesel devant être mises hors circulation pour raison d’âge sont donc comparativement moins nombreuses.

Le canton de Zoug présente le taux de voitures électriques le plus élevé

La part des voitures de tourisme hybrides dans le parc total est passée de 1,7% en 2018 à 2,1% en 2019, et celle des voitures purement électriques s’est parallèlement élevée de 0,4% à 0,6%. Si l’on établit une comparaison entre les cantons quant au taux de voitures électriques, on note que le canton économiquement puissant de Zoug arrive en tête avec 1,4% en 2019, dépassant ainsi la barre de 1,0%. Zurich, avec un taux de 0,9%, n’est pas très loin de cette dernière. Les taux les plus faibles sont observés dans les cantons d’Uri et du Jura (0,3%), puis de Neuchâtel (0,4%). En chiffres absolus, 98 399 véhicules hybrides et 28 716 véhicules électriques ont été immatriculés dans le pays en 2019.

La cylindrée moyenne des voitures de tourisme propulsées par un moteur à combustion a diminué légèrement mais de manière continue depuis 2007. Elle atteignait 1902 cm3 en 2019, contre 1910 cm3 une année plus tôt. La popularité croissante des moteurs à cylindrée inférieure à 1000 cm3 a notamment contribué à cette évolution. Le parc des véhicules de cette cylindrée a plus que doublé en sept ans (depuis 2012) pour atteindre 266 169 unités en 2019.

Les voitures de livraison et les mobilhomes en forte progression

Le plus grand groupe de véhicules après les voitures de tourisme est celui des motocycles, dont le parc comptait 744 542 unités en 2019, soit 0,7% de plus qu'un an plus tôt. Le nombre des véhicules de transport de marchandises s’est quant à lui agrandi de 2,8% à 440 795 véhicules en 2019. Le taux de croissance y a été une nouvelle fois particulièrement élevé pour les voitures de livraison. Depuis l’an 2000, le nombre de ces dernières s'est accru de 70,1%, alors que celui des véhicules lourds de transport de marchandises (camions et tracteurs à sellette) n'a augmenté que de 7,4%.

En 2019, le parc suisse des véhicules comptait par ailleurs 193 834 véhicules agricoles (+0,3% par rapport à 2018), 83 054 véhicules de transport de personnes (+6,5%) et de 74 085 véhicules industriels (+3,4%). Les véhicules de transport de personnes comprennent différents types de bus, mais également les mobilhomes. Le nombre de ces derniers augmente fortement depuis environ 10 ans et il a plus que doublé durant cette période. En 2019, on dénombrait 64 904 mobilhomes immatriculés en Suisse. En revanche, le nombre de caravanes immatriculées est relativement stable depuis des décennies (35 587 unités en 2019).

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux dans le document PDF suivant.


 

Download Medienmitteilung

La demande de voitures électriques bondit: le nombre de nouvelles immatriculations a plus que doublé en 2019
(PDF, 4 Seiten, 230 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Strassenfahrzeuge im Jahr 2019: Gesamtbestand und neue Inverkehrsetzungen


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home/statistiken/kataloge-datenbanken/medienmitteilungen.assetdetail.11407549.html