Ecole obligatoire: taille des classes

La taille d'une classe influe sur le cadre de l'apprentissage des élèves. Ainsi, une classe de petite taille peut permettre à un enseignant de se concentrer davantage sur les besoins particuliers de leurs élèves. Si la recherche est encore divisée sur la question de savoir si l’effectif des classes influe sur les performances scolaires, certains éléments donnent à penser que les classes à effectif réduit pourraient favoriser l’apprentissage de certains groupes d’élèves, comme les élèves socialement défavorisés.  

Principaux résultats

  • Depuis 2000, la taille des classes moyenne au degrés primaire et secondaire I varie entre 19 et 20 élèves par classe.
  • Au degré primaire, la différence de taille des classes entre les cantons est de 3 personnes au maximum, à quelques exceptions près. Au degré secondaire I, les différences sont un peu plus marquées.

Tableaux


Méthodologie

Méthode de calcul

Nombre moyen d’élèves par classe dans la scolarité obligatoire.

La taille des classes est obtenue par division du nombre d’élèves inscrits par le nombre de classes dans la scolarité obligatoire (degré primaire 1-2, degré primaire 3-8 et degré secondaire I). Pour la Suisse, le calcul de la taille des classes est limité aux institutions publiques uniquement. Les programmes d’enseignement spécial ne sont pas pris en compte.

Dimensions

Canton
Le critère pour la comparaison cantonale est celui du canton de scolarisation, c’est-à-dire le canton où le lieu de formation fréquenté par les élèves et les étudiants est situé.

Autres caractéristiques de l’indicateur

Actuellement, le débat sur l’impact de la taille des classes sur les performances des élèves reste controversé. En termes d’égalité des chances toutefois, certains éléments suggèrent que les petites tailles de classes auraient un effet positif sur des groupes spécifiques d’élèves. Des élèves en échec scolaires ou des élèves défavorisés tireraient ainsi le meilleur parti d’un enseignement plus encadré et plus ciblé sur leurs besoins.

En Suisse, l’effectif des classes est fixé par les cantons, la plupart d’entre eux définissent légalement les tailles minimales et maximales des classes ou à défaut des valeurs indicatives. Cette taille dépend entre autre de facteurs démographiques, financiers et d’organisation scolaire. Cette fourchette permet en principe d’absorber les fluctuations du nombre d’élèves. Ce n’est que lorsque ses limites sont dépassées que le nombre de classes est augmenté ou réduit. Ceci implique donc que la taille moyenne des classes évolue le plus souvent, avec une certaine inertie, entre ces deux limites en suivant les fluctuations du nombre d’élèves.

Ruptures de série

  • 1990-1998 : les classes comportant plusieurs degrés de formation sont comptées dans le degré primaire.
  • A partir de 1999 : les classes comportant plusieurs degrés de formation sont attribuées au degré où se trouve la majorité des élèves.
  • 2010-2013 : les données livrées par quelques cantons ne permettent pas une analyse selon les classes. Aucune information n'est donc disponible pour le nombre de classes et la taille des classes durant cette période.  

Périodicité

Annuelle

Prochaine actualisation

2020

Définitions

Liens

Sources

Vous pouvez accéder aux indicateurs depuis l'une des approches suivantes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Système de formation
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 483 93 66

Du lundi au vendredi
09h00 à 12h00 et 13h30 à 16h30

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/ressources-encadrement/taille-classe.html