Jeunes ayant quitté prématurément l'école

Les jeunes qui renoncent prématurément aux études représentent potentiellement une population à risque parce que les perspectives sur le marché de travail sont limitées pour des personnes sans formation postobligatoire. La proportion de jeunes quittant prématurément l’école peut être perçue comme un indicateur de l’efficacité de ce même système à retenir et à former les jeunes jusqu’au seuil minimal de formation requis pour leur épanouissement professionnel et personnel, de même qu’à développer chez eux une certaine culture d'apprentissage (apprendre à apprendre).

Principaux résultats

  • La proportion de la population âgée de 18 à 24 ans sans diplôme post-obligatoire qui ne fréquente pas une formation est tombée depuis 2010 à 5% aujourd'hui.
  • Il n'y a pratiquement pas de différences entre les sexes.
  • Avec près de 13%, la proportion de jeunes étrangers est nettement supérieure à celle des jeunes de nationalité suisse (3%).

Tableaux

Méthodologie

Méthode de calcul

Les jeunes quittant prématurément l’école correspondent aux personnes âgées de 18 à 24 ans qui répondent aux deux conditions suivantes:

  • le plus haut niveau de formation atteint correspond à la scolarité obligatoire
  • les répondants ont déclaré ne plus être scolarisés dans l’enseignement formel au cours de l’année précédant l’enquête.

Ils sont exprimés en % de la population résidente permanente d'âge correspondant.

Définitions

Formation formelle
Toutes les filières de formation de l’école obligatoire, du degré secondaire II (formation professionnelle initiale ou école de culture générale) et du degré tertiaire (hautes écoles, formations professionnelles supérieures, etc.).

Dimensions

Comparaison internationale
La définition internationale de cet indicateur diffère de la définition nationale à deux égards :

  • La période de référence se rapporte aux quatre dernières semaines précédant l'enquête trimestrielle et non à l'année écoulée;
  • la formation non formelle est incluse dans le calcul.

Autres caractéristiques de l’indicateur

Les données publiées résultent d'une extrapolation pondérée des réponses. En interprétant les données, il faut tenir compte du fait que les résultats basés sur un petit nombre de cas peuvent être affectés d'une erreur aléatoire relativement grande.

  • De 1991 à 2009, les résultats obtenus par extrapolation qui se fondent sur moins de 5 interviews ne sont pas publiés pour des raisons de protection des données et sont remplacés par un « X ». Les résultats qui ont été calculés sur la base de 5 à 49 interviews sont mis entre parenthèses « ( ) » et doivent être interprétés avec beaucoup de précaution.
  • Dès 2010, dans le cadre de moyennes annuelles de variables trimestrielles, les résultats obtenus par extrapolation qui se fondent sur moins de 5 interviews ne sont pas publiés pour des raisons de protection de données et sont remplacés par un « X ». Les résultats qui sont calculés sur la base de 5 à 89 interviews sont mis entre parenthèses « ( ) » et doivent être interprétés avec beaucoup de précaution.

Ruptures de série

  • 2001 : révision du questionnaire
  • 2002 : augmentation de l'échantillon
  • 2003 : augmentation de l'échantillon des étrangers
  • 2010 : enquête continue (4 trimestres d'enquête), révision du questionnaire
  • 2010-2015 : nouvelle pondération des données

Périodicité

Annuelle

Prochaine actualisation

2020

Définitions

Sources

Vous pouvez accéder aux indicateurs depuis l'une des approches suivantes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Système de formation
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 483 93 66

Du lundi au vendredi
09h00 à 12h00 et 13h30 à 16h30

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/acces-et-participation/decrochage-scolaire.html