Press release

Évolution des salaires en 2020 Progression des salaires nominaux de 0,8% en 2020 et hausse des salaires réels de 1,5%

30.04.2021 - L’indice suisse des salaires nominaux a augmenté en moyenne de 0,8% en 2020 par rapport à 2019. Il s’est ainsi établi à 103,4 points (base 2015 = 100). Compte tenu d’un taux d’inflation annuel moyen de –0,7%, les salaires réels ont augmenté de 1,5% (102,6 points, base 2015 = 100), selon les calculs de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2020, les salaires nominaux ont progressé en moyenne de 0,8% par rapport à 2019 (+0,9% en 2019, +0,5% en 2018 et +0,4% en 2017). La modération des augmentations salariales observée depuis 2012, avec des taux annuels inférieurs à +1,0% en valeur nominale, s’est confirmée en 2020.

En général, les décisions en matière de revalorisation salariale pour l’année 2020 ont été prises en septembre 2019 alors que l’inflation était estimée à +0,4% pour 2020. La crise sanitaire provoquée par le COVID-19 et le ralentissement conjoncturel qui en a découlé ont eu pour effet un recul du niveau général des prix de 0,7%.

Le pouvoir d’achat des salaires, résultat de l’ajustement des salaires nominaux à l’inflation, a donc augmenté pour la deuxième fois depuis 2019. Pour les principales conventions collectives de travail (CCT) recouvrant près d’un demi-million de personnes salariées, la croissance des salaires effectifs (nominaux), négociée à titre collectif pour 2020, a atteint un taux de 0,4%.

Progression nominale de 0,5% dans le secondaire

Les salaires nominaux ont augmenté en moyenne de 0,5% dans le secteur industriel (+0,9% en 2019, +0,3% en 2018 et +0,4% en 2017) se situant ainsi en-dessous du taux global de +0,8% pour l’ensemble de l’économie suisse. Les branches économiques de ce secteur ont affiché une forte dispersion allant de –1,8% à +2,2%.

Les progressions nominales les plus fortes ont été enregistrées dans la fabrication des produits métalliques (+2,2%) et dans la construction (+0,8%). À l’autre bout de l’échelle, les industries extractives et liées à la production et distribution d’énergie (–1,8%) et la branche du bois, du papier et de l’imprimerie (–0,3%) ont connu un recul.

Progression nominale de 0,9% dans le tertiaire

Comme en 2019, le secteur tertiaire a enregistré, en 2020, une augmentation des salaires nominaux de 0,9% (+0,9% en 2019, +0,5% en 2018 et +0,4% en 2017). Les branches ayant bénéficié des hausses nominales les plus élevées sont les suivantes: activités informatiques et services d’information (+2,7%), activités spécialisées, scientifiques et techniques (+2,7%), puis commerce et réparation d’automobiles et de motocycles (+2,1%).

Dans le domaine «santé, hébergement médico-social et action sociale», les salaires nominaux ont augmenté de 1,7%. Toujours dans le secteur tertiaire, cinq branches ont connu un recul des salaires nominaux, dont celle d’assurance (–2,1%) et celle du commerce de gros (–0,6%).

Hausse des salaires réels de 1,5%

Comme en 2019, le pouvoir d’achat des salaires a une nouvelle fois augmenté en 2020. Le recul général du niveau des prix (–0,7%) conjugué à l’augmentation des salaires nominaux de 0,8% a conduit à une hausse des salaires réels de 1,5% (+1,2% pour le secteur secondaire et +1,6% pour le tertiaire). L’évolution des salaires réels en 2020 s’est située dans une fourchette allant de –1,4% à +3,4%, soulignant ainsi la diversité des dynamiques salariales qui caractérise chaque branche économique.

Évolution du pouvoir d’achat des salaires sur les cinq dernières années

De 2016 à 2020, le rythme annuel moyen de la progression salariale réelle pour l’ensemble des personnes salariées a été de 0,5%.

Dans le secteur secondaire, l’évolution réelle annuelle moyenne sur cette période a été de +0,4%. Ce sont les branches dites «à moyenne et haute technologie», et qui sont aussi les grandes branches exportatrices du secteur industriel, qui ont influencé le plus fortement à la hausse l’évolution des salaires réels sur ces cinq années. Il s’agit de la fabrication de produits informatiques et électroniques et d’équipements électriques (+0,6%), de l’industrie chimique et pharmaceutique (+0,5%), et de la fabrication de machines, d’équipements et matériels de transport (+0,5%). Les autres branches du secteur gardent une évolution positive sur ces cinq dernières années, à part les industries extractives qui enregistrent une réduction du pouvoir d’achat de 0,1%.

De 2016 à 2020, le secteur tertiaire a enregistré une croissance annuelle moyenne des salaires réels de 0,6%. Les branches des activités informatiques et services d’information (+1,1%), les activités spécialisées, scientifiques et techniques (+1,0%) ainsi que l’édition, l’audiovisuel et les télécommunications (+0,9%) ont bénéficié des revalorisations de leurs salaires réels les plus élevées du secteur des services. Toutes les branches des services ont enregistré une augmentation de leur pouvoir d’achat (la plus petite dans les transports et entreposage: +0,1%).

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download press release

Progression des salaires nominaux de 0,8% en 2020 et hausse des salaires réels de 1,5%
(PDF, 10 pages, 360 kB)


Other languages


Associated documents

Wage evolution in 2020: Swiss wage index


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home/news/whats-new.assetdetail.16904771.html