Qualité de vie au travail

Signification de l'indicateur

Avoir un travail n’est pas tout: une participation positive au marché du travail suppose aussi de disposer d’une bonne qualité de vie au travail. Ceci inclut la satisfaction au travail, mais aussi la sécurité de l’emploi et l’énergie qui reste après le travail. Pour les personnes handicapées, la non-discrimination et la protection contre la violence au travail ont aussi une importance particulière.

Satisfaction, sécurité de l'emploi et charge liée au travail

La qualité de vie au travail des personnes handicapées est globalement moins bonne que celle des personnes non handicapées. Elles se disent moins satisfaites de leur travail que les personnes non handicapées, en particulier de leur revenu (valeurs moyennes de 6,9 versus 7,3 sur une échelle de 0 à 10) et de leurs conditions de travail (7,6 versus 8,0). Elles estiment aussi que leur emploi est moins sûr (7,6 versus 8,2). Elles sont surtout plus fréquemment épuisées après le travail; elles ont donc moins d’énergie pour faire ce qu’elles aiment dans leur temps libre et pour assumer les obligations de leur vie privée. (4,6 versus 5,4).

Ces valeurs, actualisées sur la base de l’enquête SILC 2014, n’ont que peu évolué durant les dernières années.

Discrimination et violence au travail

Les personnes handicapées font davantage face à la discrimination et à la violence au travail. En 2012, 26% disent avoir été confrontées, au cours des 12 mois précédant l’enquête, à au moins une forme de discrimination ou de violence parmi les 9 formes examinées (voir graphique). Cette part s’élève à 34% pour les personnes handicapées fortement limitées. Le cumul de discriminations et violences au travail est fréquent (moyenne parmi les personnes handicapées: 1,7 discrimination ou violence).

5% des personnes handicapées indiquent avoir été discriminées au travail en raison d’un handicap dans l’année écoulée. Leur âge est une cause de discrimination plus répandue (8%), ainsi que le harcèlement moral et les intimidations (11%).

Parmi les personnes handicapées fortement limitées, la discrimination liée au handicap est plus répandue (16%). Elle constitue la forme de discrimination ou de violence la plus fréquente, devant la discrimination liée à l’âge et le harcèlement moral (10% chacun).

Informations supplémentaires

Tableaux

Publications

Communiqués de presse

Bases statistiques et enquêtes

Pour aller plus loin

Vous trouverez plus d’informations sur ce thème dans les tableaux de données à télécharger ci-dessus (résultats selon le sexe, résultats supplémentaires, etc.).

Contact

Office fédéral de la statistique Sections Services de santé, Santé de la population
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/situation-economique-sociale-population/egalite-personnes-handicapees/activite-professionnelle/qualite-vie-travail.html