Comunicato stampa

Enquête suisse sur la santé 2017: consommation d'alcool Forte diminution de la consommation quotidienne d'alcool en Suisse ces 25 dernières années

25.11.2019 - En 2017, plus de 80% de la population buvait de l’alcool. Cette proportion est restée stable depuis 25 ans, alors que celle des personnes en consommant tous les jours a diminué de moitié, passant de 20% en 1992 à 11% en 2017. À l’inverse, la part de la population s’enivrant au moins une fois par mois est en hausse depuis dix ans et elle a atteint 16%. Les hommes consomment plus souvent de l’alcool que les femmes et en plus grande quantité, mais la différence tend à se réduire, selon l’Enquête suisse sur la santé (ESS) de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2017, 68% des hommes et 49% des femmes disaient boire de l’alcool au moins une fois par semaine. Les comportements en matière d’alcool varient de manière importante selon le genre et l’âge, et ont évolué au cours de ces 25 dernières années.

15% des hommes consomment tous les jours

En 2017, 15% des hommes et 7% des femmes disaient boire de l’alcool tous les jours. La consommation quotidienne d’alcool augmente considérablement avec l’âge, avec un saut net à la retraite, puisqu’une personne sur quatre (26%) de 65 ans et plus boit de l’alcool tous les jours.

Depuis 25 ans, la part des personnes buvant de l’alcool est restée stable (84% en 1992 et 82% en 2017), celle des consommateurs quotidiens a diminué de 20% à 11%. Cette baisse est plus marquée chez les hommes, puisque la part des consommateurs quotidiens a été divisée par deux depuis 1992 (30% à 15% en 2017), alors que chez les femmes cette part a diminué de 12% en 1992 à 7% en 2017.

Par ailleurs, la baisse de la consommation quotidienne d’alcool concerne toutes les classes d’âge jusqu’à 64 ans. Chez les 65 ans et plus, la part des consommateurs quotidiens d’alcool n’a pratiquement pas changé depuis 1992 (1992: 29%; 2017: 26%) et est restée la plus élevée.

Les ivresses ponctuelles ont augmenté depuis 10 ans

Les comportements en matière de consommation d’alcool ont changé au fil du temps. La population tend à boire moins souvent de l’alcool, mais à en consommer occasionnellement de plus grandes quantités. La consommation occasionnelle à risque, ou «ivresse ponctuelle», plus répandue chez les adolescents et jeunes adultes jusqu’à 34 ans, correspond à la consommation d’au moins quatre verres d’une boisson alcoolisée en l’espace de quelques heures pour les femmes ou cinq verres pour les hommes.

Entre 2007 et 2017, les ivresses ponctuelles à raison d’au moins une fois par mois ont augmenté de 11% à 16%. Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l’écart entre les sexes s’est réduit en dix ans: la proportion de jeunes femmes déclarant une ivresse ponctuelle a doublé (de 12% à 24%), alors que celle des jeunes hommes du même âge est restée stable (30% en 2007 et 2017).

La bière pour les jeunes et le vin pour les personnes âgées

Environ la moitié de la population buvait du vin (51%) ou de la bière (43%) au moins une fois par semaine. Ces proportions sont de 16% pour les spiritueux et de 2% pour les alcopops. La bière et les spiritueux sont davantage consommés par les hommes, le vin est par contre consommé dans des proportions semblables par les hommes (53%) et les femmes (48%).

Le type d’alcool bu change selon l’âge: si 40% des jeunes de 15 à 24 ans consomment de la bière chaque semaine ou plus fréquemment, ils ne sont que 23% à consommer du vin à ce rythme. À l’inverse, les personnes de 75 ans et plus sont 26% à consommer hebdomadairement de la bière et 60% à consommer du vin. La consommation de spiritueux est la plus forte entre 15 à 34 ans, celle d’alcopops concerne essentiellement les 15-24 ans.

Les femmes plus nombreuses à n’avoir jamais bu d’alcool

Une personne sur cinq ne consommait pas d’alcool en 2017, les femmes en plus grande proportion (23%) que les hommes (13%). 10% de la population n’a jamais bu d’alcool, et 8% sont d’anciens consommateurs devenus abstinents. Les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes à n’avoir jamais bu d’alcool (15% contre 6%). Depuis 25 ans, l’abstinence est restée stable (16% en 1992 contre 18% en 2017), chez les deux sexes.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Download comunicato stampa

Forte diminution de la consommation quotidienne d'alcool en Suisse ces 25 dernières années
(PDF, 3 pagine, 229 kB)


Altre lingue


Documenti analoghi

Indagine sulla salute 2017: consumo di alcol


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/it/home/statistiche/cataloghi-banche-dati/pubblicazioni.assetdetail.10887916.html