Communiqué de presse

Revenus et conditions de vie (SILC) 2016: la pauvreté en Suisse

La pauvreté en Suisse est généralement de courte durée

Neuchâtel, 10 avril 2018 (OFS) - En 2016, 7,5% de la population suisse étaient touchées par la pauvreté en termes de revenu, soit environ 615 000 personnes, dont 140 000 exerçaient une activité professionnelle. Si la plupart des personnes touchées par la pauvreté retrouvent au bout d'un an un revenu supérieur au seuil de pauvreté, environ 1% de la population peut être considérée comme durablement pauvre. En Europe, la Suisse fait partie des pays où la part des personnes durablement à risque de pauvreté est la plus faible. Ces résultats proviennent de l'enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC) et de la nouvelle publication de l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur la «La dyamique de la pauvreté en Suisse».

En 2016, environ 615 000 personnes, soit 7,5% de la population résidante permanente vivant dans un ménage privé, étaient touchées par la pauvreté en termes de revenu. Le taux de pauvreté de la population active occupée était de 3,8%. Comme les années précédentes, la pauvreté a touché surtout les personnes vivant seules, les personnes vivant dans un ménage monoparental avec des enfants mineurs, les personnes sans formation postobligatoire et celles vivant dans un ménage sans aucune personne active occupée. Par rapport aux années 2014 (6,7%) et 2015 (7,0%), le taux de pauvreté de la population totale présente une tendance à la hausse, qui est cependant comprise dans la marge des fluctuations statistiques.

Environ 1% de la population est touchée durablement par la pauvreté

Grâce aux nouvelles données longitudinales de l'enquête SILC, dans laquelle les mêmes ménages sont interrogés pendant quatre années de suite, on a pu étudier pour la première fois combien de temps les personnes vivant en Suisse sont touchées par la pauvreté en termes de revenu. De 2013 à 2016, 12,3% de la population a été touchée au moins une fois par la pauvreté au cours des quatre années considérées. Sur quatre ans, on compte donc nettement plus de personnes touchées par la pauvreté que ne le laisse apparaître le taux de pauvreté annuel.

Pour la plupart d'entre elles, la pauvreté est une expérience passagère: 7,7% de la population ont été en situation de pauvreté une année sur quatre, 2,5% deux années sur quatre, 1,2% trois années sur quatre et 0,9% pendant les quatre années considérées. La majeure partie des personnes touchées a donc retrouvé assez rapidement un revenu supérieur au seuil de pauvreté.

La part des personnes durablement à risque de pauvreté est l'une des plus faibles d'Europe

Pour comparer la situation de la Suisse avec celle d'autres pays, on considère le taux de risque de pauvreté, notion couramment employée au plan international. En 2016, ce taux était en Suisse de 14,7%, soit, comme les années précédentes, au-dessous de la moyenne de l'Union européenne (17,3%). La Suisse fait partie des pays où la part des personnes durablement à risque de pauvreté est la plus faible: 4,2% de la population ont été à risque quatre années sur quatre (moyenne européenne: 8,1%). La Suisse fait partie également des pays européens les mieux placés en termes de ressources matérielles: le taux de privation matérielle, qui traduit l'absence, pour des raisons financières, d'au moins trois éléments parmi neuf définis au niveau européen, était en Suisse de 5,3% (moyenne européenne: 15,7%).

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

La pauvreté en Suisse est généralement de courte durée
(PDF, 5 pages, 174 kB)


Autres langues


Documents associés

Pauvreté en Suisse: actualisation 2016 et dynamique de la pauvreté


https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/actualites/quoi-de-neuf.assetdetail.4966932.html