Communiqué de presse

Recherche et développement en Suisse 2017 22,6 milliards consacrés à la recherche en Suisse en 2017

14.05.2019 - La Suisse a consacré 22,6 milliards de francs à la recherche et développement (R-D) en 2017, soit 2% de plus qu’en 2015, année du dernier relevé. Les entreprises restent les principaux producteurs de la recherche avec plus des deux tiers des dépenses. Elles ont toutefois freiné leurs dépenses, au contraire des hautes écoles. Tels sont les principaux résultats des enquêtes de l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur la recherche et développement.

Les différents acteurs en Suisse ont consacré 22,6 milliards de francs en 2017 pour leurs propres activités de R-D. Les entreprises ont investi 15,6 milliards de francs, soit plus des deux tiers du total, alors que les hautes écoles ont dépensé 6,2 milliards, soit plus du quart du montant global.

Sur les 9 dernières années, la croissance des dépenses de R-D ralentit. Entre 2008 et 2012, le taux annuel moyen était de 5%, puis est passé à 3% entre 2012 et 2015, avant d’atteindre 1% pour la période 2015-2017. Cependant, le montant total des dépenses n’a jamais cessé de croître au fil des ans, établissant de nouveaux records à chaque relevé.

Stagnation des entreprises, progression des hautes écoles

Pour la première fois en 20 ans, les dépenses de R-D des entreprises ont très légèrement reculé ( 11 millions, soit une baisse inférieure à 0,1%) par rapport au dernier relevé (2015). Ce sont les dépenses des grandes entreprises (100 employés et plus) qui ont reculé (-2%), alors que celles des entreprises plus petites ont progressé (entre +13% et +16% selon la taille). L’industrie pharmaceutique représente à elle seule le tiers des dépenses de R-D des entreprises privées. Elle reste un acteur majeur de la recherche en Suisse.

Si le montant total des dépenses de R-D en Suisse a augmenté, c’est grâce à la progression des dépenses du secteur des hautes écoles, qui, à l’instar des périodes précédentes, continuent de croître (+332 millions de francs, soit +6% par rapport à 2015).

L’intensité de R-D reste élevée en Suisse

Les dépenses de recherche représentent 3,4% du produit intérieur brut de la Suisse. Ce ratio, qui mesure l’intensité de la recherche dans l’économie du pays, est très élevé en comparaison internationale. En effet, la Suisse arrive en troisième position, derrière la Corée du Sud et Israël, selon des chiffres de l’OCDE.

La recherche fondamentale continue de croître

Depuis 2012, la recherche fondamentale devient de plus en plus importante en Suisse. Les hautes écoles sont traditionnellement actives dans ce domaine. Depuis cinq ans toutefois, la recherche fondamentale est poussée d’une part par l’augmentation des dépenses des hautes écoles, mais surtout par une hausse très importante au sein des entreprises privées. Ainsi, en 2017, plus de 40% des dépenses de R-D de ces dernières sont consacrées à la recherche fondamentale. Auparavant, ce type de recherche ne représentait qu’un quart des dépenses de R-D

Rôle important de l’Etat dans le financement de la recherche

Le secteur de l’Etat, formé de la Confédération et des cantons, réalise peu d’activités de recherche. En effet, ses dépenses représentent moins de 1% du total. Par contre, l’Etat joue un rôle beaucoup plus important en tant que financeur, notamment auprès des hautes écoles. En 2017, ces dernières ont reçu près de 5 milliards de francs des cantons et de la Confédération pour leurs activités de R-D.

Des flux financiers qui traversent les frontières

A l’instar des flux économiques, les interactions avec l’étranger pour le financement des activités de R-D sont très nombreuses. En 2017, 1,2 milliard de francs en provenance de l’étranger ont financé des activités de R-D réalisées en Suisse, contre 2,3 milliards en 2015.

Quatre cinquièmes de ce montant ont bénéficié à des entreprises et 20% ont financé des activités de R-D du secteur des hautes écoles. Dans le même temps, les entreprises en Suisse ont financé des activités de R-D réalisées à l’étranger (souvent sous la forme de mandats) pour un montant de près de 7,9 milliards de francs, en augmentation de plus de 40% par rapport au dernier relevé.

Plus de chercheurs et de femmes dans le personnel de recherche

En 2017, le personnel de recherche en Suisse reste stable et représente environ 125 000 personnes (près de 82 000 emplois en équivalent plein-temps - EPT). Il se compose majoritairement de chercheurs (46 000 EPT) et se féminise progressivement. En 2017, 36% du personnel était féminin, contre 32% en 2008.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

22,6 milliards consacrés à la recherche en Suisse en 2017
(PDF, 5 pages, 353 kB)


Autres langues


Documents associés

Conférence de presse: Recherche et développement en Suisse 2017


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/actualites/communiques-presse.assetdetail.7966524.html