Comunicato stampa

Statistique de la démographie des entreprises (UDEMO) Record de création d'entreprises en 2021

04.12.2023 - En Suisse, 43 037 entreprises ont été créées «ex nihilo» en 2021. Dans la grande majorité des cas, elles sont constituées d'un seul emploi. Avec plus de 80% de toutes les nouvelles entreprises, ces très petites structures sont particulièrement dynamiques. En termes de création d'emplois, ce sont les entreprises à forte croissance, plus grandes et déjà existantes, qui jouent un rôle moteur dans l'économie. Ce sont là quelques éléments tirés des derniers résultats de la statistique de la démographie des entreprises (UDEMO) de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

La statistique de la démographie des entreprises produit des résultats sur la population des entreprises actives, les nouvelles sociétés et leur survie, les cessations d'activité, ainsi que les entreprises à forte croissance.

Boom des créations d'entreprises, mais sans garantie de survie

En 2021, 574 258 entreprises ont exercé une activité économique marchande dans les secteurs secondaire et tertiaire en Suisse. Parmi celles-ci, 43 037 ont été créées «ex nihilo» au cours de cette même année. Il s'agit d'un chiffre record depuis l'existence de la série statistique. Il représente 7,5% du total des entreprises actives.

Les nouvelles entreprises doivent se battre pour leur survie. En effet, année après année, le taux de survie diminue. Ainsi, en 2021, 84,4% des unités créées en 2020 étaient toujours actives. De celles qui ont vu le jour en 2019 et 2018, il en restait 70,5%, respectivement 62,0%. Après cinq ans, le taux de survie tombe à 50,1%, ce qui signifie qu'une entreprise sur deux avait disparu.

Unités avec un seul emploi: dynamisme, mais grande vulnérabilité 

Le rôle des petites unités dans l'économie suisse n'est plus à démontrer. En 2021, les entreprises avec un seul emploi ont représenté un peu plus de la moitié du total des entreprises actives (54,7%). Seules 10,6% des entreprises employaient au moins 10 personnes. L'impact des très petites unités est encore plus marqué pour les créations: 82,1% des nouvelles sociétés avaient une seule personne active et la part d'unités avec cinq emplois ou plus était de 2,1%.

Au niveau de l'emploi, le poids des unités plus petites est logiquement inférieur. Trois emplois sur quatre se concentrent en effet dans les unités qui ont 10 emplois ou plus. La part des entreprises avec un emploi dans le total de l'emploi est faible (7,0%). En ce qui concerne les emplois générés par les nouvelles créations «ex-nihilo», les entreprises plus petites gardent par contre un poids prédominant. La classe «1 emploi» a généré 59,3% des emplois nouvellement créés. Pour la classe «2 à 4 emplois», le pourcentage s'élève à 28,0%.

Les unités plus petites ne sont pas seulement importantes en termes de poids, mais se révèlent également très dynamiques. Les entreprises avec un seul emploi ont affiché un taux de création de 11,2% en 2021. Plus d'une entreprise active sur dix dans cette classe de taille avait donc été créée dans le courant de l'année. Le taux baisse ensuite avec l'augmentation de la taille des entreprises. Ainsi, les nouvelles entreprises ont représenté respectivement 5,0%, 1,2% et 0,3% des entreprises actives dans les classes «2 à 4 emplois», «5 à 9 emplois» et «10 emplois ou plus».

Le dynamisme des unités avec un seul emploi contraste avec une plus grande vulnérabilité par rapport aux sociétés de plus grande taille. En effet, leurs taux de survie (1 an: 83,0%; 2 ans: 68,6%; 3 ans: 60,1%; 4 ans: 53,2%; 5 ans: 48,4%) sont nettement plus bas que ceux des nouvelles entreprises qui ont des effectifs plus importants. La résistance des entreprises augmente avec la taille. À titre d'exemple, 66,1% des entreprises créées «ex nihilo» avec au moins 10 emplois en 2016 étaient encore actives en 2021.

L'importance des entreprises à forte croissance

Parmi les entreprises actives, certaines connaissent une augmentation rapide de l'emploi. Il s'agit des entreprises à forte croissance. Elles se définissent comme des unités qui, à partir d'une taille minimale de 10 emplois, enregistrent une croissance de leurs effectifs supérieure à 10% en moyenne annuelle sur une période de trois ans. En 2021, 4398 unités de ce type ont été recensées en Suisse, soit 7,2% du total des entreprises actives avec au moins 10 emplois. Parmi ces unités, 218 ont pu être identifiées comme des gazelles, c.-à-d. des entreprises dont la création «ex nihilo» remonte à moins de cinq ans.

La contribution des entreprises à forte croissance à l'emploi total est par définition importante. En 2021, un peu plus d'un emploi sur vingt était localisé dans cette catégorie d'entreprises. Entre 2018 et 2021, elles ont généré 98 482 emplois, avec une croissance moyenne annualisée de 19,1%.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Download comunicato stampa

Record de création d'entreprises en 2021
(PDF, 7 pagine, 296 kB)


Altre lingue


Documenti analoghi

Demografia delle imprese 2013-2021


 

Nota

Le pagine in italiano offrono un contenuto ridotto. Per un'informazione più completa si prega di consultare le pagine in tedesco o francese (cfr. link qui sopra).

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/it/home/statistiche/industria-servizi/imprese-impieghi/demografia-imprese/tassi-di-sopravvivenza.assetdetail.28305611.html