Comunicato stampa

Comptes nationaux de la Suisse 2021 Hausse soutenue du PIB de la Suisse en 2021

30.08.2022 - Le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse a cru de 4,2% en 2021 aux prix de l’année précédente. Cette hausse marquée fait suite à la baisse enregistrée en 2020 (–2,4%), due au début de la pandémie de COVID-19. Grâce à cette reprise, le PIB dépasse le niveau de 2019, bien que certains pans de l’économie suisse ont continué d’être affectés par la situation pandémique. Le revenu national brut (RNB) à prix courants a augmenté de 5,4%. Ces premières estimations pour l’année 2021 de l’Office fédéral de la statistique (OFS) sont accompagnées d’une révision des résultats affectant la période allant de 1995 à 2020.

Suite à des changements conséquents intervenus dans la Statistique de la Balance des paiements publiée par la Banque nationale suisse (BNS), l’OFS publie des séries révisées des Comptes nationaux (CN) pour la période 1995 à 2020. Si cette révision a un impact très limité sur l’évolution annuelle du PIB, le niveau du PIB est par contre plus bas sur toute la période. Ainsi, en 2020, le niveau du PIB à prix courants est d’environ 12 milliards de francs inférieur à la version précédente, soit 1,6% plus bas. Ceci est principalement la conséquence de la révision à la hausse des importations de services.

La consommation finale des ménages en hausse modérée

La crise du COVID-19 a mis à mal le rôle de soutien à l’économie des dépenses de consommation finale des ménages et institutions sans but lucratif au service des ménages. Après une baisse marquée (–4,1%) en 2020, ces dépensent ont augmenté en 2021 (+1,6%) sans pour autant retrouver le niveau de 2019. La consommation de produits alimentaires et de boissons non alcooliques, de meubles et articles de ménage, l’achat de vêtements et chaussures et les dépenses de santé ont soutenu la croissance de la consommation finale des ménages en 2021. En revanche, certaines restrictions liées à la pandémie encore d’actualité durant certains mois de 2021 ont impacté les dépenses de loisir et culture, ainsi que la restauration et les voyages à forfait, dont la consommation est restée morose.  

Après une année 2020 en forte baisse (–3,1%), les investissements ont crû de manière marquée (+4,2%) en 2021. Ce résultat s’explique par une hausse soutenue des investissements en biens d’équipements (+8,1%). Par contre, avec un recul de 3,0%, la tendance dans la construction s’est inscrite dans la ligne de celle de 2019 (–0,9%) et 2020 (–1,0%).

Balance commerciale: le poids de la pharma et des droits de licence 

L’excédent de la balance commerciale a fortement augmenté et se situait clairement au-dessus du niveau pré-COVID-19. Les échanges avec l’étranger ont cru, mais la hausse des exportations a été plus forte que celle des importations. Ainsi, le commerce de marchandises (sans l’or non monétaire) a enregistré une augmentation moindre des importations (+4,7%) par rapport à l’évolution importante des exportations (+11,5%). Cette croissance inégale est due essentiellement aux produits chimiques et pharmaceutiques. Il en résulte que l’excédent de la balance des marchandises s’est renforcé de 29%. 
De son côté, le déficit de la balance des services s’est réduit de 40%. Ce sont les droits de licence qui ont contribué à ce résultat, avec une augmentation des exportations et une diminution des importations.

Croissance contrastée de la valeur ajoutée

En 2021, l’industrie a enregistré une forte croissance (+11,4%). Les services non financiers ont également vu leur valeur ajoutée croître de manière marquée après une année 2020 difficile. Cependant, certaines activités comme la restauration et les activités créatives ont continué de subir les effets de la pandémie. Dans leur ensemble, les services financiers (+5,2%) ont progressé et soutenu l’économie suisse en 2021. Cependant les deux principales activités de ce domaine ont eu des résultats contrastés. Si les banques ont — pour la seconde année consécutive — enregistré une forte croissance de leur valeur ajoutée (+12%), les assurances privées ont subi les contrecoups de la pandémie et de la hausse des sinistres liés aux catastrophes naturelles (–3,8%). 

Hausse soutenue du revenu national brut (RNB)

Le RNB à prix courants, qui mesure la somme des revenus nets perçus par les entreprises et les ménages établis en Suisse, a progressé de 5,4%. Ce résultat est en ligne avec la hausse du PIB à prix courants (+5,3%). Les revenus de la propriété versés à l’étranger (+18,3%) et les revenus reçus de l’étranger (+17,5%) ont enregistré des croissances soutenues conduisant à une stabilité du solde de la balance des revenus avec l’étranger. Ces hausses s’expliquent par la forte progression des revenus liés aux investissements directs reçus du reste du monde et versés au reste du monde. À noter, par ailleurs, que la rémunération des salariés versée à des non-résidents a progressé de 4%, alors que celle reçue de l’étranger a reculé de 5,7%.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Download comunicato stampa

Hausse soutenue du PIB de la Suisse en 2021
(PDF, 6 pagine, 348 kB)


Altre lingue


Documenti analoghi

Conti nazionali in Svizzera nel 2021


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/it/home/statistiche/economia-nazionale.assetdetail.23184456.html