Comunicato stampa

Rapport sur la qualité de vie des groupes à revenus moyens en 2013 Comment se porte la classe moyenne?

Neuchâtel, 03.10.2016 (OFS) - La classe moyenne représentait 58,1% de la population en 2013. Les situations de vie concrètes peuvent varier au sein de ce groupe: dans la classe moyenne inférieure, une personne sur quatre rencontre des difficultés financières, contre une sur dix dans la classe moyenne supérieure. Dans le groupe des revenus moyens inférieurs, les contacts sociaux sont plus rares que dans celui des revenus moyens supérieurs, et la confiance dans la politique et le système juridique suisse est moindre. Ce sont là quelques-uns des résultats du nouveau rapport de l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur la qualité de vie de la classe moyenne.

En 2013, la classe moyenne représentait 58,1% de la population. La classe moyenne se compose, d'après la définition de l'OFS, des ménages dont le revenu se situe entre 70% et 150% de la médiane. 27,8% de la population faisaient partie de la classe moyenne inférieure (revenus moyens inférieurs) et 30,3% de la classe moyenne supérieure (revenus moyens supérieurs).

La classe moyenne inférieure défavorisée en termes de formation et de situation financière

Dans l'ensemble, la classe moyenne supérieure a une qualité de vie plutôt élevée. La classe moyenne inférieure en revanche est désavantagée dans certains domaines: notamment la situation financière et la formation ainsi que, dans certains cas, la qualité du logement. Près de 25% des personnes appartenant au groupe des revenus moyens inférieurs ont ainsi des difficultés à s'acquitter de factures inattendues (contre près de 11% pour le groupe des revenus moyens supérieurs) et près de 9% vivent dans des logements surpeuplés (deux fois plus que pour le groupe des revenus moyens supérieurs). Les contacts sociaux sont également plus rares dans la classe moyenne inférieure (66,7% contre 74% pour la classe moyenne supérieure) et sa confiance dans la politique et le système juridique plus faible (73,4% contre 78,4%).

Sentiment de sécurité plus faible dans la classe moyenne inférieure

Les différences par rapport à la classe moyenne supérieure sont surtout marquées pour le sentiment de sécurité personnelle: dans la classe moyenne inférieure, la part des personnes qui déclarent ne pas se sentir en sécurité lorsqu'elles marchent seules la nuit aux alentours de leur logement est de 19% (contre un peu moins de 14% dans la classe moyenne supérieure). Elles sont aussi nettement moins satisfaites de leur état de santé et de leur situation financière que la classe moyenne supérieure.

Cumul de désavantages

Souvent les situations difficiles sont le fait du cumul de plusieurs déficits tels que problèmes financiers, chômage, problèmes de santé ou conditions de logement précaires. La littérature spécialisée parle alors de cumul de désavantages. La classe moyenne inférieure est ici nettement plus souvent concernée que la classe moyenne supérieure. Les plus touchés sont toutefois les personnes à faibles revenus, les chômeurs et les personnes sans formation post-obligatoire. Ces groupes de population sont spécialement mal lotis aux plans objectif (conditions de vie) et subjectif (niveau de satisfaction) dans la majorité des domaines étudiés.

Rapport sur la qualité de vie de la classe moyenne

Où se situe la classe moyenne dans les différents domaines de l'existence? Dans quelle mesure est-elle satisfaite de sa situation? Certains problèmes ou combinaisons de problèmes sont-ils particulièrement fréquents au sein des groupes à revenus moyens? Partant de la notion de qualité de vie, le rapport vise à rendre compte de la réalité concrète des personnes et des ménages dans les domaines essentiels de leur vie. Sont pris en compte aussi bien des aspects matériels (revenu, logement) que des aspects non matériels (santé, formation, travail, participation sociale, sécurité) et des appréciations subjectives sur la situation personnelle p.ex. au niveau de la satisfaction, des inquiétudes et des peurs. Les analyses se basent sur les données de l'enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC) 2013 et le module d'approfondissement consacré au thème du bien-être.

L'évolution de la classe moyenne reste stable

Le rapport vient compléter les analyses publiées jusqu'ici par l'OFS sur l'évolution de la classe moyenne et sa situation financière. Il montre que la part de la population appartenant à ce groupe est restée stable dans l'ensemble, entre 1998 et 2013, malgré la légère érosion observée depuis 2009. La charge financière que représentent les impôts, les dépenses obligatoires et les transferts est également restée relativement constante durant cette période.


 

Download comunicato stampa

Comment se porte la classe moyenne?
(PDF, 6 pagine, 227 kB)


Altre lingue


Documenti analoghi

Come sta il ceto medio? Analisi sulla qualità di vita dei gruppi con un reddito medio 2013


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/it/home/attualita/comunicati-stampa.assetdetail.1000455.html