Dynamique du marché du travail: entrées et sorties, migrations

Les comptes globaux du marché du travail (CMT) permettent de saisir la dynamique de celui-ci en mettant en évidence les transitions individuelles entre activité professionnelle, chômage et non-activité. Les CMT couvrent également les mouvements migratoires et naturels (naissances, décès). Ils établissent ainsi un lien entre les statistiques du marché du travail et la statistique démographique.

La situation sur le marché du travail en début d’année est comparée à celle en fin d’année. Dans le bilan, deux types de mouvement sont distingués: de l’un, les mouvements à l’intérieur de la Suisse (entrées et sorties de personnes actives) et, de l’autre, les immigrations et émigrations de personnes actives. La différence entre les immigrations et les émigrations correspond au solde migratoire.

Comptes globaux du marché du travail 2020

En 2020, la population active a progressé de 0,2% en Suisse, passant de 5,344 millions de personnes au début de l’année à 5,355 millions de personnes à la fin de l’année 2020. La progression est due à l’évolution chez les femmes (+0,7%, de 2,448 à 2,465 millions). Chez les hommes, l’évolution était en légère baisse (-0,2%, de 2,895 à 2,890 millions).

Entrées et sorties des personnes actives

Entre 2010 et 2018, les entrées dans la vie active (passages de «personne non active» à «personne active») ont excédé les sorties de la vie active (passages de «personne active » à « personne non active / décédée »). En 2019 et 2020, il y a eu par contre plus de sorties que d’entrées: la différence correspondait à -6'000 personnes actives en 2020 (275'000 entrées contre 282'000 sorties). Depuis le milieu des années 90, les entrées de femmes dans la vie active étaient généralement bien supérieures aux sorties. La situation a cependant changé depuis 4 ou 5 ans avec un nombre de sorties presque équivalent à celui des entrées. Chez les hommes, entrées et sorties se compensent en grande partie depuis 25 ans.

Evolution du solde migratoire

En 2020, le solde migratoire total des actifs s’établit à 18'000 personnes, par conséquent, il y a eu plus d’immigrations que d’émigrations. L’évolution du solde migratoire ces dix dernières années reflète une immigration soutenue des étrangers. Entre 2010 et 2020, le nombre de travailleurs étrangers immigrant en Suisse a toujours excédé le nombre de ceux qui quittent le pays. En 2020, année marquée par la pandémie de Covid-19, leur solde migratoire s’établit à 17’000 personnes (-27'000 comparé à 2019). Pendant la période d’observation, les Suisses se caractérisent par contre pratiquement toujours par un solde négatif. En 2019, il s’élevait encore à -6'000, alors qu’il était équilibré en 2020 en raison de la pandémie.

Informations supplémentaires

Tableaux

Publications

Communiqués de presse

Bases statistiques et enquêtes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Travail et vie active
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 463 64 00

Du lundi au vendredi
9h00-11h30 et 14h00-16h00

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/travail-remuneration/activite-professionnelle-temps-travail/population-active/dynamique-marche-travail.html