Endettement des administrations publiques

La politique financière est un facteur central de la politique. Plusieurs domaines de vie du bien-être sont (co)financés par les pouvoirs publics (la santé ou la formation p.ex.). L’indicateur de l'endettement des administrations publiques mesure la qualité financière de l’Etat. Des finances saines permettent de réduire les dépenses liées aux paiements des intérêts de la dette, et d’utiliser cette réduction de dépenses soit en investissement, soit en diminution d’impôts. Ces deux éléments ont un impact sur le bien-être des citoyens. Des finances saines renforcent également la résistance d’un pays face à de nouvelles crises. A l'inverse, un fort endettement des pouvoirs publics peut avoir des répercussions négatives à maints égards: il réduit la marge de manœuvre de l'Etat et il peut conduire à une perte de stabilité macroéconomique.

Définitions

Définition de l’indicateur
La dette publique est l'ensemble des engagements financiers pris par l’Etat, c’est-à-dire la Confédération, les cantons, les communes et les administrations de sécurité sociale. Elle correspond au passif du compte de patrimoine dans la séquence des comptes nationaux. C'est une dette brute au sens où on ne soustrait pas aux éléments de passifs les actifs financiers des administrations publiques. En effet, à côté de ses dettes, l'État possède également des actifs, à la fois financiers (actions, etc.) et physiques (terrains, etc.), qu'il faut soustraire à la dette brute pour obtenir la dette nette.

Cet indicateur se distingue de la dette de Maastricht (critère de convergences des pays de l’Union Européenne), principalement par le fait qu’elle est évaluée à la valeur de marché.

Contact

Office fédéral de la statistique Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/themes-transversaux/mesure-bien-etre/tous-indicateurs/economie/endettement-public.html