Perspective macroéconomique

L'analyse du revenu de l'ensemble des ménages de Suisse passe par un recours aux données des comptes nationaux (CN). Celles-ci traduisent dans une perspective macroéconomique le montant, la composition et l'évolution des revenus de l'ensemble des ménages. Les données des CN ne fournissent pas d'indication sur la manière dont ce revenu se répartit entre les ménages. Pour cela, il faudrait adopter une approche microéconomique, et s'appuyer par exemple sur l'enquête sur le budget des ménages (EBM) ou l'enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC). Les données de ces deux enquêtes ne sont pas directement comparables avec les données présentées ici, en raison des différences de définition existant entre les deux approches.

Revenu total

Le revenu total a augmenté de 64,5% de 1995 à 2018. Corrigé de l'évolution démographique et de l'inflation, le revenu par habitant n'a toutefois progressé que de 22,2% pendant cette période.

Composantes du revenu

Les parts des principales composantes dans le revenu total ont évolué de manière différente de 1995 à 2018. Le revenu du travail reste la principale composante du revenu total, dont elle représente environ deux tiers. Cette part est restée assez stable pendant la période sous revue. La part des revenus de la propriété a tendanciellement diminué, alors que la part représentée par les revenus de transferts a passé de 21% en 1995 à 24% en 2018.

Revenus de la propriété

Les parts relatives des sous-composantes des revenus de la propriété ont fortement varié de 1995 à 2018. Alors que celle des intérêts a diminué de près de trois quarts, la part des revenus distribués des sociétés a plus que doublé. Seuls les autres revenus d'investissements présentent une certaine stabilité, avec une part oscillant entre 41% et 54%, équivalant à peu près en 2018 à celle qu'ils représentaient en 1995.

Revenus de transferts

L’introduction en 1996 de l’obligation d’être assuré auprès d’une assurance-maladie a entraîné une modification dans l’affectation des prestations d’assurance maladie et c’est pour cela qu’on renonce à illustrer l’année 1995 dans ce graphique. Parmi les sous-composantes des revenus de transferts, la part des autres prestations d’assurances sociales affiche une hausse particulièrement marquée de 1996 à 2018. La part des prestations d'assistance sociale en espèces a également augmenté, tandis que les autres sous-composantes perdent du terrain.

Informations supplémentaires

Tableaux

Publications

Liens

Contact

Office fédéral de la statistique Section Analyses sociales
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/situation-economique-sociale-population/revenus-consommation-et-fortune/perspective-macroeconomique.html