Communiqué de presse

Revenus et conditions de vie (SILC) 2015 Les transferts sociaux réduisent la pauvreté de plus de la moitié

Neuchâtel, 17.10.2017 (OFS) - Les transferts sociaux contribuent grandement à diminuer la pauvreté en Suisse: sans ces prestations, le taux de pauvreté serait plus de deux fois plus élevé. Les transferts sociaux font notamment baisser considérablement le taux de pauvreté des personnes qui vivent dans des ménages comptant de très jeunes ou de nombreux enfants. Par contre, ils ne changent pratiquement rien aux facteurs de risque de pauvreté. La pauvreté touche particulièrement souvent les personnes ayant un bas niveau de formation et dont l'intégration sur le marché du travail est insuffisante, de même que les ménages monoparentaux, avant comme après les transferts sociaux. Ce sont là quelques-uns des résultats présentés dans la nouvelle publication de l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur la «Pauvreté avant transferts sociaux».

Le taux de pauvreté avant transferts sociaux mesure la part de la population qui serait touchée par la pauvreté si aucun autre transfert social hormis les prestations de vieillesse et pour survivants n'était versé. Dans cette hypothèse, 1,3 million de personnes auraient été considérées comme pauvres en 2015, soit 15,9% de la population. Le taux de pauvreté régulier, qui inclut dans le revenu également les autres transferts sociaux (par ex. allocations familiales, rentes d'invalidité, réductions de primes d'assurance-maladie, aide sociale ou indemnités journalières de l'assurance-chômage), était plus de deux fois plus bas (7,0% et environ 570 000 personnes concernées). Dans plus de la moitié des cas, les transferts sociaux ont ainsi permis d'élever le revenu du ménage au-dessus du seuil de pauvreté.

Le taux de pauvreté diminue en particulier dans les ménages avec enfants

Les transferts sociaux font fortement diminuer le taux de pauvreté en particulier dans les ménages constitués d'un couple avec des enfants de moins de trois ans ou avec au moins trois enfants. Sans les transferts sociaux, la part des personnes pauvres parmi celles qui vivent dans ces ménages serait plus de deux fois plus élevée (taux de pauvreté respectifs de 18,7% et 18,3%) que celle des personnes qui vivent dans des ménages de couple sans enfant (taux de pauvreté de 7,7%). Si l'on tient compte de tous les transferts, le taux de pauvreté des ménages de couple ne varie pratiquement pas selon que le couple vit avec ou sans enfant et se situe, dans un cas comme dans l'autre, à moins de 4%. Il n'est cependant pas rare que la situation financière reste tendue malgré les transferts sociaux, ceux-ci ne permettant souvent d'élever le revenu que légèrement au-dessus du seuil de pauvreté.

Les autres groupes à risque restent dans l'ensemble les mêmes

Les transferts sociaux permettent aussi de réduire considérablement le taux de pauvreté des personnes qui vivent dans des ménages monoparentaux, des actifs non occupés et des personnes de nationalité étrangère. Ces groupes demeurent cependant nettement plus exposés à la pauvreté que le reste de la population, même après les transferts sociaux. Ceux-ci n'ont donc pratiquement pas d'influence sur la structure de la population pauvre. Un bas niveau de formation et une intégration insuffisante sur le marché du travail représentent les principaux facteurs de risque de pauvreté en Suisse, avant comme après les transferts sociaux.

Un nouvel indicateur à l'OFS

Il y a en Suisse une multitude de transferts sociaux destinés à couvrir les risques financiers et à éviter la pauvreté. Le fait de comparer le taux de pauvreté avant et après transferts sociaux permet de savoir dans quelle mesure ces prestations contribuent à réduire la pauvreté en termes de revenu. Le taux de pauvreté avant transferts sociaux, actualisé chaque année, fait désormais partie de l'offre standard d'informations présentées sur le site Internet de l'OFS.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Les transferts sociaux réduisent la pauvreté de plus de la moitié
(PDF, 5 pages, 172 kB)


Autres langues


Documents associés

Pauvreté avant transferts sociaux 2015


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/situation-economique-sociale-population/bien-etre-pauvrete/pauvrete-et-privations-materielles/pauvrete.assetdetail.3602563.html