Indicateur de pauvreté RPT

L'indicateur de pauvreté RPT est utilisé, en combinaison avec d’autres indicateurs, pour calculer les paiements de la compensation des charges dans le cadre de la péréquation financière nationale. Sur la base des chiffres de l’indicateur de pauvreté, du nombre d’habitants très âgés et du nombre d’étrangers, douze cantons se partagent ainsi en 2019 la somme de 241 millions de francs distribuée par la Confédération au titre de la compensation des charges socio-démographiques liées à la structure de la population (CCS A-C).

L’indicateur de pauvreté RPT (également appelé ARMIN) est basé sur le taux de bénéficiaires de l’aide sociale au sens large.

L’indicateur de pauvreté 2017 détermine les versements de la péréquation financière pour l’année 2020. Les cantons sont classés de gauche à droite selon la valeur de l’indicateur de pauvreté RPT. Le canton de Bâle-Ville présente la valeur de l’indicateur la plus élevée, suivi de Genève, Neuchâtel et Vaud. Dans les cantons de Suisse centrale et orientale, la part de bénéficiaires de l’aide sociale au sens large est inférieure à la moyenne.

Depuis le premier calcul de l’indicateur de pauvreté RPT en 2005, L’ordre des cantons a peu évolué. Cinq cantons affichent toujours les résultats les plus élevés : Genève, Bâle-Ville, Neuchâtel, Tessin et Vaud. A l’autre extrémité, parmi les onze cantons qui affichaient l’indicateur de pauvreté le plus bas en 2005, dix en font toujours partie en 2017. La disparition du Valais de la fin du classement s’explique par des adaptations méthodologiques en 2014.

Informations supplémentaires

Tableaux

Graphiques

Publications

Liens

Bases statistiques et enquêtes

Contact

Office fédéral de la statistique Sections Analyses sociales et Aide sociale
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/securite-sociale/aide-sociale/indicateur-pauvrete-rpt.html