Situation financière des ménages

Situation financière des ménages

Les personnes de moins de 65 ans vivant en couple ont un revenu disponible équivalent significativement supérieur aux autres types de ménages.

Les personnes vivant dans des ménages monoparentaux ou dans des ménages de couple avec trois enfants ou plus sont les plus défavorisées en termes de revenus.

Dépenses de consommation finale

Les dépenses obligatoires, comme les impôts ou les primes d’assurance-maladie, constituent le poste le plus important du budget des ménages.

Les produits alimentaires et boissons non alcoolisées ne représentent, pour les trois types de ménage, qu’une petite partie du budget (5-7%).

Les ménages de couples sans enfants sont en mesure de mettre de côté près d’un cinquième de leur revenu, tandis que cette part diminue à 16% pour les couples avec enfants. Le taux d’épargne est nettement plus faible pour les ménages de parents seuls avec enfants, il s’élève à moins de 10%.

Difficultés financières

Les résultats sur la distribution des revenus selon le type de ménage sont confirmés par l’évaluation subjective de la situation financière. Presque un tiers des personnes vivant dans un ménage monoparental et un cinquième des personnes vivant dans un ménage de couple avec trois enfants ou plus déclarent avoir des difficultés à joindre les deux bouts.

Les taux de risque de pauvreté indiquent qu’une part considérable des ménages avec enfants connaissent une situation financière tendue. Presque un quart des personnes vivant dans des ménages monoparentaux et 13% des personnes vivant dans des ménages de couples avec enfants sont exposées au risque de pauvreté et disposent ainsi d’un revenu qui se situe au-dessous ou à peine au-dessus du seuil de pauvreté. Elles sont particulièrement fortement menacées de tomber dans la pauvreté absolue en cas d’une légère détérioration de leur revenu ou d’un changement de la situation familiale (par ex. séparation ou naissance d’un autre enfant). Plus il y a d’enfants dans le ménage et plus le cadet est jeune, plus cette menace est importante.

Il existe en Suisse différentes prestations qui compensent en partie la charge financière des ménages avec enfants et doivent contribuer à prévenir la pauvreté des familles

Sans transferts sociaux, le taux de pauvreté serait nettement plus élevé pour tous les types de ménages. Cependant, les revenus de transferts jouent un rôle nettement plus important pour les personnes vivant seules, les ménages monoparentaux et les ménages de couples avec enfants que pour les ménages de couples sans enfants. Ainsi, les transferts sociaux font diminuer le taux de pauvreté de près de deux tiers (de 37% à 13%) chez les parents élevant seuls des enfants.

Informations supplémentaires

Tableaux

Publications

Définitions

Bases statistiques et enquêtes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Démographie et migration
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/population/familles/situation-financiere-menages.html