Initiative contre le commerce de guerre

Résultats par canton, par district et par commune sous forme de carte

Résultats par région linguistique et type d'habitat

Ville-campagne* Suisse alémanique Suisse romande
Suisse italienne
Suisse
Urbain
Ville-centre 56.9 59.8 45.9 56.9
Reste de l'espace urbain 38.0 47.5 43.9 40.2
Intermédiaire 34.9 44.9 43.6 37.4
Rural 31.3 42.7 43.0 34.6
Total 40.6 48.7 44.4 42.5
* La répartition des communes utilisée ici repose sur la «typologie urbain/rural 2012» de l’OFS, qui a remplacé la définition régions urbaines/régions rurales de 2000. En outre, dans les zones urbaines, les villes-centres sont considérées séparément, car on sait d’expérience que leurs habitants votent souvent très différemment de ceux des autres communes (urbaines). Les communes de la catégorie «intermédiaire» présentent des caractéristiques tant urbaines que rurales. Des définitions et des indications plus détaillées figurent à la fin de la page «Thèmes apparentées».

Même si la typologie urbain/rural 2012 est en partie axée sur celle utilisée jusqu’alors, les deux ne sont pas entièrement comparables et il n’est donc pas possible d’établir des séries chronologiques parfaitement homogènes. Les résultats des votations précédentes ont dans la mesure du possible été représentés à l’aide de la nouvelle typologie. Cela n’est cependant pas possible pour les votations d’avant 2010. Il convient donc de se montrer prudent dans l’interprétation des comparaisons concernant le clivage ville-campagne.

Résultats provisoires

Source: OFS/Statistique des votations

Objet

La Suisse participe à la fabrication et à l’exportation de matériel de guerre, tel que les pistolets, les fusils d’assaut ou des chars, dans le respect de règles strictes et des autorisations. La loi interdit de financer, de fabriquer et de commercialiser des armes nucléaires, biologiques et chimiques, des mines antipersonnel et des armes à sous-munitions.

Les auteurs de l’initiative estiment que la loi ne va pas assez loin. Ils entendent interdire le financement de tout le matériel de guerre, sans distinction. Il serait ainsi interdit d’octroyer des crédits aux producteurs d’armes et également de détenir des actions et des produits financiers liés à aux entreprises qui produisent du matériel de guerre. Nota bene : aux termes de l’initiative, toute entreprise qui réalise plus de 5 % de son chiffre d’affaires annuel dans la production d’armes est un producteur de matériel de guerre. La Suisse devrait en outre s’engager sur le plan mondial afin que les banques et les assurances soient soumises à cette interdiction.

S’ils comprennent les préoccupations du comité d’initiative, le Conseil fédéral et le Parlement estiment néanmoins que celle-ci ne garantira pas que la production d’armes baissera ni ne rendra le monde plus pacifique. En revanche, elle aurait un impact économique et financier négatif pour la Suisse, notamment pour les caisses de pension et l’AVS/AI - qui verraient leurs possibilités d’investissement restreintes - et pour l’industrie et les PME, lesquelles pourraient être considérées comme des producteurs de matériel de guerre selon les critères de l’initiative et ne pourraient donc plus obtenir de crédits.  

Informations supplémentaires

Tableaux

Cartes

Votations précédentes sur un thème similaire

  • Interdiction d'exporter du matériel de guerre (2009)
  • Initiative contre l'exportation de matériel de guerre (1997)
  • Interdiction de l'exportation d'armes (1972)

Thèmes apparentés

Bases statistiques et enquêtes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Politique, culture et médias
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 463 61 58

Du lundi au vendredi
09h00-12h00 et 14h00-16h00

Contact

Icon VoteInfo

L'app-Votation de la Confédération et des cantons:

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/politique/votations/annee-2020/2020-11-29/commerce-de-guerre.html