Communiqué de presse

Véhicules routiers en 2023: nouvelles mises en circulation et parc Les voitures électriques progressent un peu moins que les années précédentes parmi les nouvelles mises en circulation

Version corrigée (31.01.2024)

30.01.2024 - En 2023, 20,7% de toutes les voitures de tourisme mises en circulation étaient purement électriques, soit 3,0 points de pourcentage de plus qu'en 2022 (17,7%). La part des véhicules de ce type avait pourtant connu une progression se situant entre 4 et 5 points de pourcentage en 2020, en 2021 et en 2022. Dans l'ensemble, le nombre des véhicules routiers à moteur nouvellement mis en circulation en 2023 est resté nettement inférieur à son niveau d'avant la pandémie. Cela n'a pas empêché le parc de véhicules automobiles de s'accroître de 1,2% en 2023 pour dépasser 6,4 millions d'unités. Ce sont là quelques chiffres de la statistique officielle suisse des véhicules routiers, établie par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

De 2020 à 2022, la branche automobile a dû faire face à de grosses difficultés d'approvisionnement en raison de la pandémie de COVID-19 et de la guerre en Ukraine. Ces problèmes ont été en grande partie résolus en 2023. Le nombre de véhicules mis en circulation est néanmoins resté nettement inférieur à son niveau d'avant la pandémie: 356 538 véhicules à moteur immatriculés pour la première fois en 2023 correspondent certes à une hausse de 10,6% par rapport à 2022, mais ce nombre reste inférieur de 12,9% à celui enregistré en 2019, dernière année avant la pandémie de COVID-19. Ces données reflètent principalement l'évolution des voitures de tourisme, qui constituent de loin le plus grand groupe de véhicules à moteur. En 2023, 255 981 automobiles ont été mises en circulation, soit 11,6% de plus qu'en 2022, mais 18,1% de moins qu'en 2019.

Une voiture neuve sur cinq est électrique

La part des véhicules purement électriques sur l'ensemble des voitures de tourisme nouvellement immatriculées était légèrement supérieure à un cinquième en 2023, affichant 20,7%. Cela correspond à une hausse de 3,0 points de pourcentage par rapport à 2022 (17,7%). Le segment des «voitures électriques» n'a donc pas connu une croissance aussi dynamique qu'entre 2020 et 2022, lorsqu'il a vu sa part augmenter de 4 points de pourcentage et plus chaque année. 

Comme par le passé, les voitures à essence ont formé la plus grande part des nouvelles immatriculations en 2023. Se situant à 33,3%, elles ne devançaient toutefois que de peu les hybrides normales (non rechargeables), dont la part s'est montée à 27,6%. La part de marché de ces dernières a suivi une augmentation continue ces dernières années, à l'instar des voitures électriques. Il en va tout autrement des véhicules diesel: en 2023, leur part a diminué pour la septième année consécutive et n'atteignait plus que de 9,4%. Les véhicules hybrides rechargeables (hybrides plug-in) ont eux légèrement gagné du terrain en 2023, représentant 9,0% de toutes les nouvelles immatriculations.

Camions et tracteurs à sellette: les mises en circulation ont retrouvé leur niveau d'avant la pandémie

Outre les voitures de tourisme, 35 032 véhicules de transport de marchandises ont notamment été mis en circulation en 2023, dont 30 477 voitures de livraison, 3197 camions et 1357 tracteurs à sellette. Alors que les voitures de livraison n'ont pas, malgré une nette hausse par rapport à 2022, retrouvé leur niveau de 2019 (-14,0%), les camions ont presque atteint la valeur de l'époque (-0,8%) et les tracteurs à sellette l'ont même dépassée (+4,9%).

L'électrification progresse également dans le secteur des véhicules utilitaires: en 2023, 12,7% de toutes les voitures de livraison nouvellement mises en circulation étaient entièrement électriques, contre 9,4% l'année précédente. Dans le secteur des véhicules utilitaires lourds, la part des électriques est passée de 4,7% à 8,5% durant la même période. 

Pour ce qui est des motocycles, le nombre des mises en circulation s'est situé à 49 397 en 2023, demeurant ainsi plus ou moins stable par rapport à l'année précédente (+1,2%). La même remarque vaut pour la part des motos électriques, qui est restée presque inchangée à 9,5%.

Près de 40 000 voitures de tourisme de plus dans le parc total

Au 30 septembre (jour de référence depuis de longues années), la Suisse comptait un parc de 6 445 122 véhicules routiers motorisés en 2023, sans les cyclomoteurs ni les vélos électriques. Trois quarts environ de ces véhicules étaient des voitures de tourisme, dont 4 760 948 unités étaient immatriculées. Par conséquent, 39 668 voitures de tourisme de plus qu'une année auparavant (+0,8%) circulaient sur les routes suisses. Alignés pare-chocs contre pare-chocs, ces véhicules supplémentaires formeraient une colonne de 175 km, soit plus que la distance de Genève à Sion sur l'autoroute. (Ce calcul se base sur une longueur moyenne de voiture de 4,4 mètres).

La place croissante des autos électriques parmi les voitures de tourisme neuves commence à se faire sentir dans l'ensemble du parc motorisé: en 2023, environ un véhicule sur 31 en Suisse était purement électrique, soit une part de 3,3%. L'année précédente, cette part se situait encore à 2,3%. De tous les cantons, c'est Zoug qui affichait, avec 6,8%, la plus grande proportion de véhicules électriques, devant Zurich, qui en comptait 4,1%. La valeur relativement élevée enregistrée à Zoug s'explique en partie par la présence, dans ce canton, de nombreuses entreprises possédant une flotte de véhicules fortement électrifiée. Si l'on ne considère que les voitures appartenant à des particuliers, Zoug reste certes en tête du classement, avec une part électrique de 3,8%, mais présente un écart sensiblement moins grand avec Zurich, qui occupe à nouveau, avec 3,3%, la deuxième place. En troisième position, le canton de Vaud affiche quant à lui une part de 3,2% de voitures électriques parmi les voitures privées.

Écarts considérables dans la consommation des voitures électriques

En 2023, la consommation moyenne d'électricité des voitures électriques immatriculées en Suisse était de 18,6 kilowattheures aux 100 kilomètres selon la procédure de mesure WLTP (lire ci-dessous). On observe toutefois des écarts considérables: alors que les 10% de véhicules les plus économes consommaient en moyenne 14,4 kilowattheures aux 100 kilomètres, les 10% de voitures les plus énergivores avaient besoin de 25,9 kilowattheures pour parcourir la même distance, soit près du double.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Les voitures électriques progressent un peu moins que les années précédentes parmi les nouvelles mises en circulation
(PDF, 4 pages, 198 kB)


Autres langues


Documents associés

Véhicules routiers en 2023: nouvelles mises en circulation et parc


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/mobilite-transports/infrastructures-transport-vehicules/vehicules/vehicules-routiers-parc-taux-motorisation.assetdetail.30525904.html