Indicateur d'environnement – Qualité de l’air

La charge de poussières fines (PM10) a diminué ces dernières années, mais les valeurs limites annuelles et journalières sont parfois dépassées en ville et le long de routes très fréquentées. Les poussières fines sont produites lors de processus de combustion, d’abrasion et de remise en suspension, ou se forment dans l’air à partir de composés précurseurs. Elles peuvent provoquer des maladies des voies respiratoires ou du système cardiovasculaire et accroître le risque de cancer. De fortes concentrations de poussières fines se produisent en particulier lors de situations d'inversion hivernales, qui empêchent le brassage des masses d’air et confinent les polluants dans les couches d’air proches du sol.

Selon les valeurs limites définies dans l’ordonnance sur la protection de l’air, la valeur moyenne annuelle de PM10 ne doit pas dépasser 20 microgrammes par mètre cube et la valeur journalière moyenne ne peut dépasser 50 microgrammes par mètre cube plus d’une fois par an.

Tableaux

Méthodologie

Cet indicateur renseigne sur les concentrations de poussières fines en cinq types de stations (Urbain, trafic / Urbain / Suburbain / Zone rurale / Préalpes, Jura), en microgrammes par mètre cube. Les données sont relevées dans le cadre du Réseau national d’observation des polluants atmosphériques (NABEL) de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Définitions

Liens

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/espace-environnement/ressources/systeme-indicateurs-environnement/etat-environnement/qualite-air.html