Indicateur d'environnement – Couche d’ozone

La couche d’ozone (O3) stratosphérique, qui se situe entre 20 et 40 kilomètres d’altitude, protège la Terre des rayonnements UVB, qui peuvent provoquer des lésions cutanées, voire des cancers de la peau. Différentes substances contribuent à appauvrir la couche d’ozone. Le protocole de Montréal pour la protection de la couche d’ozone, signé en 1987, a permis de diminuer l’utilisation de ces substances, dont la concentration totale dans la stratosphère est en recul depuis 1997.

Méthodologie

L'indicateur présente l'évolution de la moyenne annuelle de la concentration d’ozone mesurée dans la colonne d’air au-dessus d’Arosa, en unités Dobson. Cette valeur est principalement due à la couche d'ozone située dans la stratosphère (entre 20 et 40 km d’altitude). L’unité Dobson [DU] est définie comme une épaisseur d’ozone pur de 0,01 mm mesurée au niveau du sol à une température de 0 °C et une pression de 1 atmosphère. Si tout l’ozone compris dans une colonne d’air était concentré au niveau du sol, 330 DU représenteraient donc une épaisseur d’ozone de 3,3 mm. Depuis 1988, l'Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse exploite la station de surveillance de la couche d'ozone d'Arosa, qui dépendait auparavant de l'Institut pour l'atmosphère et le climat de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich EPFZ.

Définitions

Liens

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/espace-environnement/ressources/systeme-indicateurs-environnement/etat-environnement/couche-ozone.html