Indicateur d'environnement – Économie circulaire

Dans l’économie circulaire, les matières doivent être maintenues en circulation le plus longtemps possible afin de diminuer la consommation de matières premières, les déchets et les émissions. Depuis 2000, le taux de circularité matérielle a augmenté constamment pour se situer à 13% environ en 2018. L’utilisation circulaire de matières était alors dominée à hauteur de 70% par les minéraux, la biomasse en représentant 18%, les métaux 10% et les agents énergétiques fossiles 2%.
Concernant les minéraux, il s’agit principalement de matériaux issus de la récupération des déchets de chantier, qui permettent notamment de remplacer une partie du sable nécessaire à la production de béton. La valorisation de la biomasse passe quant à elle par la récupération du papier, des textiles naturels et des déchets biogènes (compost, boues d’épuration), la biomasse utilisée comme nourriture ou comme bois de feu étant peu adaptée au recyclage. Les métaux sont récupérés et recyclés depuis longtemps, la plupart d’entre eux pouvant être remis sans cesse dans le circuit économique avec peu de pertes de matière. A l’opposé, les produits fossiles sont peu appropriés au recyclage, sauf lorsqu’ils entrent dans la production de plastiques ou de produits chimiques, car ils sont essentiellement utilisés comme agents énergétiques et donc transformés par combustion en émissions dans l’air.
Finalement, même si l’ensemble des déchets pouvaient être valorisés, les matières recyclées indigènes ne suffiraient de loin pas pour couvrir les besoins en biens, en bâtiments et en infrastructures. La Suisse reste donc largement dépendante de l’extraction de ressources naturelles.

Tableaux

Méthodologie

Le taux de circularité matérielle est basé sur deux grandeurs: premièrement la consommation intérieure de matières, qui mesure la totalité des flux de matières entrants directement dans l’économie (extraction intérieure utilisée et importations) moins les exportations; deuxièmement, l’utilisation circulaire de matières qui mesure les flux de matières issues de la récupération et réutilisées par l’économie. La somme de ces deux grandeurs correspond au total des matières primaires et secondaires consommées annuellement. Le taux de circularité matérielle est égal à la part des quantités récupérées en Suisse dans ce total. La récupération qui a lieu au sein des entreprises (sur site) n’est pas prise en compte.

L’Office fédéral de la statistique calcule le taux de circularité matérielle dans le cadre des comptes de flux de matières, éléments de la comptabilité environnementale, qui fait elle-même partie des comptes satellites des comptes nationaux. Les comptes de l’environnement s’inscrivent dans le cadre du Système de comptabilité économique et environnementale (SEEA) de l’ONU. La méthode utilisée pour calculer le taux de circularité matérielle est largement inspirée d’Eurostat.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/espace-environnement/indicateurs-environnement/tous-les-indicateurs/reactions-de-la-societe/economie-circulaire.html