Intensité des études et mobilité

Les étudiants des hautes écoles ne mènent pas tous leurs études à plein temps. De nombreux facteurs tels qu’une activité professionnelle, le fait d’avoir des enfants ou la survenue d’une maladie peuvent exercer une influence sur leur comportement. L’intensité des études est exprimée en pourcentage d’études menées à plein temps.

L’intensité moyenne des études est restée constante depuis 2013/2014. Dans les hautes écoles universitaires (HEU), elle a atteint un niveau de quelques points de pourcentage supérieur à celui enregistré dans les hautes écoles pédagogiques (HEP). L’intensité des études est la plus élevée chez les étudiants du niveau bachelor, qui sont suivis par ceux du master et ceux des filières de diplôme préparant à l’enseignement au degré secondaire II (diplôme sec. II).

 

Sont considérées comme mobiles les personnes qui sont immatriculées dans une haute école et évaluées dans une autre (haute école d’accueil). Les différences observées dans les taux de mobilité sont souvent liées à l’organisation des études, mais dépendent aussi des conditions de vie des étudiants.  

La part des étudiants mobiles est demeurée constante depuis 2014/2015 et les taux de mobilité ne diffèrent guère entre les HEU et les HEP. La mobilité des étudiants a cependant varié en fonction du niveau d’études: les moins mobiles étaient les étudiants en bachelor. Viennent ensuite les étudiants en master, puis ceux des filières de diplôme préparant à l’enseignement au secondaire II (diplôme sec. II).

Informations supplémentaires

Publications

Documents méthodologiques

Contact

Office fédéral de la statistique Section Processus de formation
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 483 93 61

Du lundi au vendredi
10h00 à 11h30 et 14h00 à 16h00

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/education-science/personnes-formation/degre-tertiaire-hautes-ecoles/asbos.html