Degré secondaire II: taux de maturités

Les maturités gymnasiales, professionnelles et spécialisées sont les voies d’accès privilégiées pour entrer dans les hautes écoles universitaires respectivement dans les hautes écoles spécialisées ou pédagogiques. Le taux de maturités donne donc des renseignements sur la proportion de personnes ayant accès aux hautes écoles.

Tableaux


Méthodologie

Méthode de calcul

Taux nets moyens sur 3 ans
Dès 2015, le taux de maturités mesure le pourcentage de jeunes jusqu’à 25 ans issus de l’école obligatoire qui obtiennent pour la première fois un certificat de maturité en Suisse dans la population de référence.

Le taux de maturités est calculé sous la forme d’un taux net et représente le pourcentage de personnes qui, au sein d'une cohorte fictive, obtiennent un certificat de maturité, quels que soient l'évolution de la taille des générations ou l'âge typique d'obtention du certificat. Il est calculé en divisant le nombre de certifiés de chaque âge par la population du même âge, et en additionnant ces rapports pour tous les âges.

Pour une meilleure stabilité des résultats, une moyenne trisannuelle est appliquée aux valeurs obtenues. Ainsi, le taux de l’année publiée (X) correspond à la moyenne des valeurs calculées pour les années X-1, X et X+1.

Les titres suivants sont pris en compte pour le calcul:

  • Maturité gymnasiale
  • Maturité professionnelle
  • Maturité spécialisée

La population de référence comprend toutes les personnes qui résidaient dans le pays à l’âge de terminer l’école obligatoire. En sont exclus les frontaliers et les personnes d’immigration récente arrivées en Suisse après la fin de leur scolarité obligatoire. Symétriquement, les jeunes qui quittent le pays avant d’avoir obtenu une certification du degré secondaire II ne sont pas non plus pris en compte. Cette sélection garantit la cohérence des informations individuelles et assure que toutes les personnes certifiées comptées au numérateur de l’indicateur sont présentes au dénominateur (population de référence).

En outre, le taux de certification ne concerne que les personnes jusqu’à l’âge de 25 ans. Ceci s’explique par le fait que pour les personnes plus âgées, les données à disposition ne permettent pas de déterminer si les titres qu’elles obtiennent constituent une première certification.

Taux bruts
Jusqu’en 2014, les taux de maturités sont des taux bruts calculés de la manière suivante:

  • Taux de maturités gymnasiales : nombre de certificats de maturité gymnasiale décernés une année donnée en pour cent de la population résidente permanente âgée de 19 ans.
  • Taux de maturités professionnelles : nombre de certificats de maturité professionnelle décernés une année donnée en pour cent de la population résidente permanente âgée de 21 ans.
  • Taux de maturités spécialisées : nombre de certificats de maturité spécialisée décernés une année donnée en pour cent de la population résidente permanente âgée de 20 ans.

Jusqu’en 2009, la population de référence est celle de la statistique de l'état annuel de la population (ESPOP). A partir de 2010, cette dernière est remplacée par la statistique de la population et des ménages (STATPOP).

Dimensions

Evolution
Les valeurs publiées des taux sont susceptibles d'être révisées ultérieurement pour deux raisons principales. D'une part les relevés peuvent subir des corrections rétroactives, par exemple lorsque des lacunes sont détectées après coup. D'autre part l'observation des trajectoires éducatives peut révéler a posteriori qu'une certification du degré secondaire II a été obtenue bien qu'elle n'ait pas été relevée. Typiquement, une entrée dans une haute école indique généralement qu'un titre du degré secondaire II a été acquis, même si pour une raison ou une autre il n'a pas été relevé. Ces deux phénomènes font que les valeurs des taux publiées à un moment donné peuvent être légèrement revues lorsque de nouvelles données sont disponibles. Ainsi le taux de première certification du degré secondaire II et le taux de maturités pour l'année 2015 publiés en janvier 2018 ont été révisés à la hausse de respectivement 0,2% et 0,1% en novembre 2018, lorsque les taux pour l'année 2016 ont été publiés.

Nationalité
Le statut migratoire utilisé dans cet indicateur est une version simplifiée de la « typologie de la population selon le statut migratoire » telle que définie par l’OFS. Il se fonde sur la nationalité et le lieu de naissance des personnes, sans tenir compte du lieu de naissance des parents, car cette information n’est pas disponible dans les données exploitées.

Canton
Le critère pour la comparaison cantonale est celui du canton de
domicile, c’est-à-dire le canton où les élèves et les étudiants ont leur
domicile légal.

Les cantons de Bâle-Ville (BS) et Bâle-Campagne (BL) ont mis en œuvre une réforme scolaire qui a eu pour effet que le nombre de certificats de maturité gymnasiale délivrés en 2017 a diminué d'un tiers environ (BS) ou s'est réduit à presque zéro (BL). Pour éviter que cette réforme n'affecte artificiellement à la baisse le taux de première certification du degré secondaire II et le taux de maturités, l'octroi de tels titres a été estimé sur la base de la réussite moyenne des cinq volées précédentes d'élèves des écoles de maturité gymnasiale de ces cantons. Ceci a permis d'éviter que les taux ne soient biaisés par un phénomène qui ne reflète pas une évolution de la qualification de la population suisse, mais un changement d'organisation dans le système de formation. (PS: Puisque les taux publiés sont des moyennes trisannuelles, les titres délivrés en 2017 interviennent dans le calcul des résultats des années 2016, 2017 et 2018).

Pour des groupes de population restreints, comme dans les petits cantons par exemple, il est aussi possible que le taux net dépasse 100%. De même, les résultats peuvent varier sensiblement d’une année à l’autre.

Autres caractéristiques de l'indicateur

La méthode utilisée précédemment pour calculer le taux de maturités était adaptée à la qualité limitée des données dont on disposait alors. Les calculs se fondaient sur un âge typique de certification plutôt que l’âge effectif, les populations au numérateur et au dénominateur ne coïncidaient qu’approximativement et les données disponibles ne permettaient pas d’identifier correctement les doubles comptages. Grâce à l’introduction de l’identificateur universel (NAVS13) dans les registres de personnes de la Confédération, des cantons et des communes et à la modernisation des statistiques de l’éducation, il est désormais possible de calculer des taux sans doubles comptages à différentes échelles et selon divers critères. Pour toutes ces raisons, les valeurs présentées dans l’évolution temporelle (calculées avec des taux bruts jusqu'en 2014, puis avec des taux nets dès 2015) doivent être interprétées avec précaution.

Les taux nets utilisés désormais pour le calcul des valeurs offrent l’avantage de ne pas être influencés par les variations démographiques ; elles sont par contre sensibles aux variations structurelles survenant dans le système de formation, comme par exemple l’allongement ou le raccourcissement des durées de formation, qui peut mener à des taux sous-estimés ou surestimés.

Ruptures de série

  • 2010: introduction de l’identificateur universel (NAVS13) dans le registre des personnes
  • 2015: introduction d’une nouvelle méthode de calcul (taux nets)

Périodicité

Annuelle

Prochaine actualisation

Octobre 2019

Définitions

Liens

Sources

Vous pouvez accéder aux indicateurs depuis l'une des approches suivantes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Système de formation
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 483 93 66

Du lundi au vendredi
09h00 à 12h00 et 13h30 à 16h30

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/reussite-formation/taux-maturites.html