Degré secondaire II: taux de certification

Un titre du degré secondaire II est aujourd’hui communément considéré comme le bagage minimum pour réussir l'entrée dans la vie active. Après l’école obligatoire, les jeunes peuvent poursuivre leurs études dans une formation générale ou professionnelle du degré secondaire II. C’est dans ce degré qu’ils acquièrent les premières qualifications qui leur ouvrent l'accès aux études supérieures ou les préparent à entrer sur le marché du travail en tant que main-d’œuvre qualifiée.

Faire en sorte que 95% des jeunes jusqu’à l’âge de 25 ans possèdent un titre du degré secondaire II est l’un des objectifs poursuivis communément par la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail. Le taux de première certification du degré secondaire II est l’indicateur qui sert de référence pour évaluer dans quelle mesure cet objectif est atteint.

Principaux résultats

  • 90,9% des jeunes ont obtenu un titre du degré secondaire II.
  • Les femmes ont un taux de certification un peu plus élevé que celui des hommes.
  • Avec 94,0% les personnes suisses nées en Suisse ont presque atteint l'objectif des 95%.
  • Les cantons alémaniques affichent des taux de certification globalement plus élevés que ceux des cantons latins

Tableaux


Méthodologie

Méthode de calcul

Le taux de certification du degré secondaire II mesure la proportion de jeunes ayant passé par l’école obligatoire qui obtiennent un premier titre du degré secondaire II dans le pays jusqu’à l’âge de 25 ans.

Le taux de certification est calculé comme un taux net. Il est obtenu en divisant le nombre de personnes certifiées d’un âge donné par la population de référence du même âge. On procède de même pour tous les âges pertinents où l’on peut recenser des personnes certifiées. Par exemple, le nombre de personnes certifiées de 15 ans est divisé par le nombre total de jeunes de 15 ans dans la population, le nombre de personnes certifiées de 16 ans est divisé par le nombre total de jeunes de 16 ans dans la population, etc. Le taux de certification total est ensuite calculé comme la somme de tous ces taux par âge.

L’indicateur s’intéresse aux processus de formation en Suisse et donc aux élèves qui effectuent leur parcours éducatif dans le pays. Il n’a pas pour objectif de mesurer le niveau de qualification des personnes immigrées après la fin de l’école obligatoire. Symétriquement, les jeunes qui émigrent avant leur première certification du degré secondaire II sont aussi exclus du calcul. Par contre ceux qui quittent la Suisse après avoir obtenu leur première certification du degré secondaire II sont comptés comme certifiés.

Le taux de certification se limite aux personnes jusqu’à l’âge de 25 ans pour deux raisons :

  • L’objectif de la Confédération, des cantons et des organisations du monde du travail se réfère explicitement à cette tranche d’âge.
  • Les données pour les personnes plus âgées ne permettent pas de déterminer si les titres qu’elles obtiennent constituent une première certification.

Les certificats inclus dans le calcul du taux de première certification du degré secondaire II sont :

  • Formation professionnelle initiale: les certificats fédéraux de capacité (CFC) et les attestations fédérales (AFP) tirés de la statistique de la formation professionnelle initiale (SFPI)
  • Formations générales: les maturités gymnasiales, les certificats des écoles de culture générale (ECG) et les titres des écoles internationales situées en Suisse (formation générale) tirés de la statistique des diplômes (SBA).

Comme le taux concerne la première certification du degré secondaire II, les titres qui constituent une seconde certification (maturités professionnelles, maturités spécialisées, titres des passerelles vers le degré tertiaire) sont ignorés, de même que les seconds titres ou ceux obtenus après un enregistrement au degré tertiaire. Par contre, une personne accédant au degré tertiaire après avoir été relevée comme élève au degré secondaire II est considérée comme certifiée, même si son titre du degré secondaire II n’a pas été relevé.

Au vu des âges médians à la sortie de l’école obligatoire (16 ans) et à l’obtention d’un titre du degré secondaire II (20 ans), la population de référence comprend les personnes qui résidaient en Suisse selon STATPOP à la fois l’année de mesure de l’indicateur et quatre ans avant, à l’exception de celles nées à l’étranger arrivées en Suisse à l’âge de 18 ans ou plus. Ce procédé se rapproche fortement d’un calcul longitudinal en fixant un point de référence principal à la sortie théorique de l’école obligatoire. Les caractéristiques sociodémographiques (sexe, âge, catégorie migratoire) et géographiques (région linguistique, type de commune, canton et district de domicile) des personnes se réfèrent à ce moment-là. Ceci garantit la cohérence des informations individuelles et assure que toutes les personnes certifiées comptées au numérateur de l’indicateur sont présentes au dénominateur.

Pour une meilleure stabilité des résultats, une moyenne trisannuelle est appliquée aux valeurs obtenues. Ainsi, le taux de l’année publiée (X) correspond à la moyenne des valeurs calculées pour les années X-1, X et X+1.

Définitions

Dimensions

Evolution
Comme la nouvelle méthode de calcul des taux de certification du degré secondaire II est encore récente, il n'y a pas assez de points de comparaison dans le temps pour montrer une évolution.

Canton
Le critère pour la comparaison cantonale est celui du canton de domicile, c’est-à-dire le canton où les élèves et les étudiants ont leur domicile légal.

De nombreux facteurs peuvent fournir des pistes pour interpréter les raisons des différences cantonales, comme par exemple des compositions sociodémographiques distinctes, des systèmes de formation hétérogènes, des contextes, des opportunités ou des structures économiques inégaux ou des espaces géographiques divers.

Pour des groupes de population restreints, comme dans les petits cantons par exemple, il est aussi possible que le taux net dépasse 100%. De même, les résultats peuvent varier sensiblement d’une année à l’autre.

Autres caractéristiques de l'indicateur

Révision de la méthode de calcul
La méthode utilisée jusqu’en 2012 pour estimer le taux de première certification du degré secondaire II était adaptée à la qualité limitée des données dont on disposait alors. Les calculs se fondaient sur un âge typique de certification plutôt que l’âge effectif, les populations au numérateur et au dénominateur ne coïncidaient qu’approximativement et les données disponibles ne permettaient pas d’identifier correctement les doubles comptages. Grâce à l’introduction de l’identificateur universel des personnes (NAVS13) dans les registres de personnes de la Confédération, des cantons et des communes et à la modernisation des statistiques de l’éducation, il est désormais possible de calculer des taux sans doubles comptages à différentes échelles et selon divers critères. Pour toutes ces raisons, les valeurs présentées dans cet indicateur ne peuvent pas être comparées aux anciens résultats, c’est pourquoi il ne comporte pas encore de série temporelle.

Taux nets
Le taux net est sensible aux variations structurelles telles que le rajeunissement ou le vieillissement de la population en formation. C’est pourquoi les valeurs calculées sont corrigées en fonction de l’évolution de l’âge médian à la fin de l’école obligatoire quatre ans avant, délai qui correspond à la durée moyenne jusqu’à l’obtention d’une certification du degré secondaire II. Cette étape garantit la stabilité des résultats indépendamment des réformes intervenues jusqu’à la fin du degré secondaire I. Toutefois elle ne corrige pas les effets de modifications survenues au cours du degré secondaire II, comme par exemple les modifications apportées à l’offre de formation ou les changements de durée de formation.

Révisions des résultats
Les valeurs publiées sont susceptibles d'être révisées ultérieurement pour deux raisons principales. D'une part les relevés peuvent subir des corrections rétroactives, par exemple lorsque des lacunes sont détectées après coup. D'autre part l'observation des trajectoires éducatives peut révéler a posteriori qu'une certification du degré secondaire II a été obtenue bien qu'elle n'ait pas été relevée. Typiquement, une entrée dans une haute école indique en principe qu'un titre du degré secondaire II a été acquis, même si pour une raison ou une autre il n'a pas été relevé. Ces deux phénomènes font que les valeurs des taux publiées à un moment donné peuvent être légèrement revues lorsque de nouvelles données sont disponibles.  

Périodicité

Annuelle

Prochaine actualisation

Novembre 2022

Liens

Sources

Vous pouvez accéder aux indicateurs depuis l'une des approches suivantes

Contact

Office fédéral de la statistique Section Système de formation
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 483 93 66

Du lundi au vendredi
09h00 à 12h00 et 13h30 à 16h30

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/reussite-formation/diplomes-secii.html