MONET – Privations pour raison financière en matière de soins


Signification de l'indicateur

Un enjeu important du développement durable est d’assurer la satisfaction des besoins fondamentaux de la population (principe 2a) et de protéger et promouvoir la santé humaine (principe 2b). Dans une société durable, chaque individu doit ainsi avoir accès aux services de santé. Il s’agit de garantir l’égalité des chances (principe 4b). Or, plusieurs obstacles peuvent compliquer l’accès aux services de santé. La situation financière des personnes est notamment un facteur limitant pouvant amener à renoncer à des soins médicaux. Les soins dentaires méritent d’être considérés tout particulièrement car, contrairement aux soins médicaux de base, ils ne sont généralement pas remboursés par les caisses maladie. Dans le cadre du développement durable, la part de la population à risque de pauvreté privée, pour des raisons financières, de certains soins médicaux doit diminuer.

L’indicateur présente la part de la population à risque de pauvreté de 16 ans ou plus ayant été privée, pour des raisons financières, de soins médicaux ou dentaires.

Lien avec les principes du développement durable : 2a Satisfaction des besoins, 2b Promotion de la santé, 4b Egalité des chances et répartition équitable.

Commentaire

Entre 2007 et 2013, la part de la population à risque de pauvreté de 16 ans ou plus privée, pour des raisons financières, en matière de soins médicaux ou dentaires est passée de 8,4% à 13,1%. En 2016, cette part était de 8,2%. De manière générale, il s’agit principalement de privations en matière de soins dentaires. Durant cette même période, le taux de risque de pauvreté est resté stable. Il est à noter que les valeurs de 2014 ainsi que 2015 ne sont pas comparables aux valeurs des années précédentes à cause de ruptures de série temporelle. 

La part des personnes privées en matière de soins est plus faible dans la population totale : elle se situe depuis 2007 autour de 5%. Dans ce cas, c’est aussi principalement des privations en matière de soins dentaires.  

Synthèse

Remarque: évaluation de l’indicateur jusqu’en 2013 en raison d’une rupture de série temporelle en 2014 et 2015. L’évolution observée se situant dans l’intervalle de confiance, cette évolution est statistiquement non significative et la qualification est donc indifférente. 


Tableaux

Méthodologie

L’indicateur présente la part de la population à risque de pauvreté âgée de 16 ans ou plus ayant été privée, pour des raisons financières de soins médicaux ou dentaires nécessaires. Pour ces données un intervalle de confiance est calculé avec des limites à 95%.

Comparaison internationale

L’indicateur ne permet pas de comparaisons internationales directes car il combine les catégories «privations en matière de soins médicaux » et «privations en matière de soins dentaires ». Au niveau international, les soins médicaux et les soins dentaires sont considérés séparément.

Définitions

Risque de pauvreté
Sont exposées au risque de pauvreté les personnes qui vivent dans un ménage dont les ressources financières se situent à moins de 60% du revenu disponible équivalent médian. La médiane divise la population en deux moitiés dont l’une a un revenu supérieur à la médiane et l’autre un revenu inférieur à la médiane.

Revenu disponible
Le revenu disponible est le revenu brut total du ménage moins les cotisations sociales, les impôts, les primes d’assurance-maladie obligatoire et les transferts réguliers à d’autres ménages. Une échelle d’équivalence est utilisée pour tenir compte de la taille du ménage (p. ex. coefficient 2,1 pour une famille de deux adultes et deux enfants de moins de 14 ans). Les données proviennent de l’Enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC) de l’Office fédéral de la statistique. Les personnes interrogées sont invitées à dire si elles ont renoncé à un traitement ou à un contrôle médical ou dentaire dont elles auraient eu besoin, et pour quelles raisons elles y ont renoncé. Les personnes qui ont renoncé pour des raisons financières à un examen médical et à un examen dentaire ne sont comptées qu’une seule fois

Sources

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet/tous-selon-themes/sante/renoncement-soins-raisons-financieres.html