MONET – Attitude favorable à la santé: activité physique


Signification de l'indicateur

Préserver et favoriser la santé humaine sont des aspects essentiels du développement durable (principe 2b). L'état de santé physique et psychique des individus influe considérablement leur qualité de vie et l'efficacité économique d'un pays (principes 3a, 10a). Pratiquer une activité physique régulière permet de préserver et d’améliorer sa santé. En effet, l’exercice physique aide à réduire le risque de maladies telles que l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type II et l’ostéoporose. Une augmentation du nombre de personnes pratiquant une activité physique va donc dans le sens du développement durable.

L’indicateur présente la part des personnes pratiquant, durant leurs loisirs, une activité physique répondant aux recommandations du Réseau suisse Santé et Activité physique hepa.ch.

Lien avec les principes du développement durable : 2b Promotion de la santé, 3a Satisfaction et bonheur, 10a Promotion de l’efficacité économique.

Commentaire

En 10 ans, la proportion de personnes suivant les recommandations en matière d’activité physique du Réseau suisse Santé et Activité physique hepa.ch a augmenté de dix points de pourcentage, passant de 62,5% en 2002 à 72,5% en 2012. Cette progression est marquée pour toutes les classes d’âge. Cependant, les résultats démontrent qu’en 2012, 10,7% de la population est physiquement inactive, c'est-à-dire qu’ils pratiquent, par semaine, moins de 30 minutes d’activité modérée et moins d’une activité avec transpiration.

Synthèse


Tableaux

Méthodologie

L’indicateur présente la part de la population résidante permanente âgée de 15 ans et plus vivant en ménage privé pratiquant, durant leurs loisirs, par semaine au moins 150 minutes d’activité physique modérée ou au moins deux fois une activité intense. Les données proviennent de l'enquête suisse sur la santé, qui est réalisée tous les cinq ans par l'Office fédéral de la statistique. L’intervalle de confiance est calculé avec des limites à 95%.

Une activité d’intensité moyenne entraîne un essoufflement sans faire systématiquement transpirer. Il peut s’agir de marche rapide, de vélo, mais aussi de pelletage et de jardinage, ainsi que de quantité d’autres activités sportives, quotidiennes et de loisirs.

Une activité d’intensité élevée accélère la respiration tout en faisant transpirer, au moins un peu. Les sports qui font travailler les grands groupes musculaires sont souvent de forte intensité – course à pied, cyclisme, natation, ski de fond, ultimate frisbee mais aussi stimulation du système cardio-vasculaire dans une salle de fitness.

Les recommandations en matière d'activité physique ont été élaborées par le Réseau suisse Santé et Activité physique hepa.ch, sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique OFSP et de l'Office fédéral du sport OFSPO et en collaboration avec le Bureau de prévention des accidents (bpa), Promotion Santé Suisse, Santé Publique Suisse, la Société suisse de pédiatrie, la Société suisse de médecine du sport (SSMS), la Société suisse des sciences du sport (4S) et la Suva.  

Comparaison internationale

-

Publications

Sources

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet/tous-selon-themes/sante/attitude-favorable-sante-activite-physique.html