MONET – Empreinte matérielle


Signification de l’indicateur

Un enjeu important du développement durable est de sauvegarder, sur le long terme, les ressources naturelles (principe 15a, 16a et 16b). Il convient donc de privilégier une production compatible avec l’environnement qui optimise les flux de matière et d’énergie (principe 12a). Dans une perspective de développement durable, les échanges économiques mondiaux doivent en outre favoriser une utilisation parcimonieuse des ressources naturelles en Suisse tout comme dans les pays desquels nous importons des biens et services (principe 14a). L’empreinte matérielle considère, en plus de l’extraction intérieure, la masse de l’ensemble des matières premières utilisées à l’étranger durant les processus de production et de transports des biens et services consommés en Suisse. Dans une optique de développement durable, une diminution de cette empreinte est donc souhaitée.

L’indicateur présente la consommation intérieure de matières premières (de l’anglais RMC pour Raw Material Consumption) appelée également empreinte matérielle.

Lien avec les principes du développement durable : 12a Production compatible avec l’environnement, 14a Commerce mondial compatible avec les besoins sociaux et l’environnement, 15a Sauvegarde des ressources naturelles, 16a Limitation de l’utilisation des ressources renouvelables, 16b Limitation de l’utilisation des ressources non renouvelables.

Commentaire

L’empreinte matérielle a augmenté de 12% sur la période observée. En 2016, l’empreinte matérielle était estimée à 152 millions de tonnes. Cette valeur est 1,5 fois plus élevée que la consommation intérieure de matière (DMC) qui correspond à la quantité de matière effectivement consommée dans le pays. Cette différence met en évidence l’importance de la prise en compte des flux en équivalent matières premières, ceci particulièrement pour un pays comme la Suisse, caractérisé par d’importants échanges commerciaux avec le reste du monde.

Les minéraux non métalliques (sable, gravier, etc.), utilisés principalement par les activités de construction, sont les matières les plus consommées en Suisse. Ils représentent en moyenne 43% de l’empreinte matérielle entre 2000 et 2016. Les agents énergétiques fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon, ...) représentent 24% de l’empreinte matérielle en moyenne entre 2000 et 2016. La consommation de cette ressource est principalement liée à la demande énergétique intérieure à laquelle s’ajoutent les besoins énergétiques à l’étranger pour la production et le transport des produits importés.

Synthèse


Tableaux

Méthodologie

L’indicateur décrit la consommation de matières premières engendrée par la demande intérieure finale du pays. La demande intérieure finale est calculée selon les comptes nationaux et correspond à la somme des dépenses de consommation finale des ménages et des administrations publiques, de la formation brute de capital fixe et des variations de stock. L’indicateur peut être désagrégé par type de matière : biomasse, minerais métallifères, minéraux non métalliques et agents énergétiques fossiles.

Les données de consommation intérieure de matières premières sont relevées dans le cadre des comptes de l’environnement de l’Office fédéral de la statistique qui sont des comptes satellites des comptes nationaux. Les comptes de l’environnement s’inscrivent dans le cadre du Système de comptabilité économique et environnementale (SEEA) de l’ONU. Les données présentées dans cet indicateur sont basées sur une adaptation de la méthode d’Eurostat qui consiste à convertir les importations et exportations du pays en équivalent matières premières (EMP). Les indicateurs en EMP sont issus de modélisation et comportent une incertitude plus importante que les indicateurs de flux directs. Ils doivent donc être considérés comme des estimations.

Comparaison internationale

Les flux en équivalent matières premières ne peuvent pas être mesurés directement et doivent donc être modélisés. Il existe au niveau international plusieurs approches statistiques pour estimer ces flux. Les données de cet indicateur sont calculées selon une méthode développée par Eurostat. Pour le moment, seuls quelques pays européens publient ce type d’indicateur. Eurostat publie ces données au niveau de l’UE.

Sources

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet/tous-selon-themes/production-consommation/empreinte-materielle.html