MONET – Déchets urbains


Signification de l'indicateur

Une production et une consommation de biens et de services respectueuses de l'environnement sont des éléments centraux du développement durable (principes 12a et 12b). Eviter ou diminuer la production de déchets permet d'une part de limiter la consommation de ressources (principes 16a et 16b), et d'autre part de minimiser les charges sur l'environnement au moment de leur traitement (principes 17a et 17b). Ainsi, pour aller vers un développement durable, la production de déchets urbains doit diminuer.

L’indicateur montre la quantité totale de déchets urbains produits, y compris les déchets collectés séparément.

Lien avec les principes du développement durable : 12a Production compatible avec l’environnement, 12b Consommation sociale et compatible avec l’environnement, 16a Limitation de l’utilisation des ressources renouvelables, 16b Limitation de l’utilisation des ressources non renouvelables, 17a Limitation des déchets biodégradables et des polluants, 17b Arrêt des émissions de polluants non biodégradables.

Commentaire

La quantité totale de déchets urbains a crû depuis 1980 pour atteindre près de 6,1 millions de tonnes en 2016, soit 716 kg par personne. 47,5% de ces déchets ont été incinérés dans des installations d’incinération des déchets. Le reste (52,5%) a été collecté séparément en vue d’être recyclé.

Synthèse


Tableaux

Méthodologie

Cet indicateur présente le total des déchets urbains produits. En font partie les déchets collectés séparément (papier et carton, déchets compostables, emballages en verre, aluminium, emballages de boissons en PET, emballages en fer-blanc, textiles, piles et appareils électriques et électroniques (depuis 2001)), destinés à être réutilisés ou revalorisés et les déchets urbains incinérés ou mis en décharge (depuis 2004, sans les déchets importés).

Les données des déchets récoltés séparément proviennent d'organismes privés du domaine du recyclage et sont publiées par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Certaines données proviennent d’enquêtes, d'autres résultent d'extrapolations basées sur des échantillons. Elles englobent par ailleurs, dans certains cas, les déchets de production (notamment dans le cas du verre). Les données des déchets urbains incinérés sont enregistrées lors de leur réception dans les usines d’incinération des ordures ménagères.

Plusieurs bases légales régissent le cycle des déchets: leur traitement (Ordonnance sur la limitation et l'élimination des déchets - OLED), le financement de leur élimination (Lois sur la protection de l’environnement - LPE), la restitution, la reprise et l’élimination des appareils électriques et électroniques (Ordonnance sur la restitution, la reprise et l'élimination des appareils électriques et électroniques - OREA) ainsi que le taux de recyclage à atteindre pour les emballages des boissons (Ordonnance sur les emballages pour boissons - OEB) par exemple.

Comparaison internationale

Eurostat publie l’indicateur « déchets municipaux produits » qui indique la quantité totale de déchets urbains produits et collectés séparément. Une comparaison est donc possible entre les pays de l’UE-28.

Définitions

Déchets urbains
Les déchets urbains, regroupent les ordures ménagères et autres déchets de composition analogue issus de l'industrie ou de l'artisanat.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet/tous-selon-themes/production-consommation/dechets-urbains.html